Magazine Le Mensuel

Nº 3005 du vendredi 12 juin 2015

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Crise syrienne. Perturbation des opérations d’importation
ECONOMIE

Crise syrienne. Perturbation des opérations d’importation

En dépit d’un recul de 15,3% sur un an de l’ensemble des importations en termes de tonnage, à 3,47 millions de tonnes d’une valeur de 4,17 milliards de dollars au premier trimestre de 2015, 4 des 9 points de passage douaniers ont enregistré un volume élevé d’importations de produits en comparaison avec le 4e trimestre de 2014.
Le bureau des douanes de Tyr a été celui qui a connu la plus importante hausse des exportations, de l’ordre de 48% sur un an au premier trimestre de 2015. De même, les bureaux des douanes de Arida et Tripoli ont enregistré des progressions annuelles de 43,1% et 7,5%, à 27 757 tonnes et 764 261 tonnes respectivement. Cette récente augmentation est due largement au fait que le point de passage de Arida est le plus sûr vers le nord de la Syrie, alors que la baisse de la violence dans le périmètre du port de Tripoli a dopé l’activité commerciale sur ce site. Aussi le port de Saïda a-t-il connu une amélioration de son activité, enregistrant une hausse de 5,4% en rythme annuel, à 189 309 tonnes de marchandises importées sur la période couverte.
Néanmoins, le principal recul des importations a été enregistré au point de passage du port de Beyrouth, soit une baisse de 22,4% sur un an, à 2,39 millions de tonnes à fin mars 2015, en raison notamment des suspensions de travail des ouvriers du port en signe de protestation contre le remblaiement du bassin numéro 4 et des intempéries qui ont marqué la période s’étendant entre janvier et fin mars. Les opérations d’importations de produits en termes de volumes à l’Aéroport international de Beyrouth-Rafic Hariri ont connu une légère régression de 11,19% sur un an, à 11 564 tonnes. Du côté du point douanier de Masnaa, les importations de marchandises ont baissé de 11,02% sur un an, à 53 703 tonnes au premier trimestre de 2015.
En fait, le cycle de violences qui prévaut le long des frontières libano-syriennes a violemment affecté les échanges commerciaux au niveau du passage de Masnaa. Il est fort probable que le volume des importations via cette porte de passage demeure faible à moyen terme, d’autant que les rebelles syriens ont pris le contrôle du passage de Nassib reliant la Syrie et la Jordanie, et ont procédé à l’enlèvement, en avril dernier, de 9 camionneurs libanais. Le volume des importations est demeuré relativement stable au passage de Abboudié, à 31 304 tonnes, à fin mars 2015, contre 31 893 tonnes sur la même période un an auparavant.

Liliane Mokbel

Related

Expatriés: les transferts reculent de 2 milliards $

Coopération. Créer des synergies entre Paris et Beyrouth

147 rencontres entre 11 firmes italiennes 
et 50 entreprises libanaises

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.