Magazine Le Mensuel

Nº 3007 du vendredi 26 juin 2015

à la Une

Fête de la musique 2015. La vie en sonorités éclectiques

Organisée par l’Institut français du Liban et Solidere, la 15e édition de la fête de la musique a ravivé les rues de la capitale en ce dimanche 21 juin. L’été est lancé!

C’est le plus long jour de l’année. C’est la fête de la musique. Le 21 juin, avant même que le jour ne tombe, les rues de Beyrouth pulsent d’une nouvelle vie, d’un souffle qui se prépare à vibrer en musique. On a beau avoir 30 ans passés, même plus pour certains, on tente, tant bien que mal, de ne pas rater ce rendez-vous, d’en saisir au moins quelques envolées, quelques balbutiements qui tombent comme un baume sur le cœur. Les jeunes, les plus jeunes, eux, ont encore la fraîcheur de la découverte, l’émerveillement de l’instant.
Et Beyrouth proposait cette année une quinzaine de scènes improvisées, dans les endroits habituels de la capitale, même si certains stades ont été déménagés un peu à la dernière minute. Qu’importe, la musique se décline dans toutes ses nuances, du classique au jazz, du blues au rock, de l’indé à l’oriental, du hip-hop au reggae, du folk à l’électro… jusqu’aux premières lueurs de l’aube, «la musique (était) partout et le concert nulle part…».
Depuis quinze ans, la fête de la musique est célébrée sans relâche au Liban, malgré tous les événements, les guerres, les troubles, les aléas… De la pelouse de l’Institut français, alors Centre culturel, rue de Damas, au stade de Chayla quelques pas plus loin, de la corniche à Aïn-el Mreyssé à la rue Monot, jusqu’à s’étendre à toute la ville, dans tous les recoins de Beyrouth, la fête de la musique n’a jamais manqué à l’appel, même si elle ne s’éclatait pas en grande pompe populaire, elle se déclinait en comités plus réduits, souvenir vague d’une soirée dans le jardin du Zico House, aux effluves de bombardement et de musique. Un rendez-vous musical qui marque la cadence effervescente du Liban et de Beyrouth. Cette année, la quinzième édition de la fête de la musique fut encore un succès. Un souvenir qui s’inscrira dans l’esprit.

Related

Dangers et bienfaits des médicaments génériques. A qui profite la prescription unifiée?

admin@mews

Gouverneurs, députés, maires. Des Libanais à l’heure de l’«American Dream»

admin@mews

Législatives 2018. Quels pronostics

admin@mews

Laisser un commentaire