Magazine Le Mensuel

Nº 3009 du vendredi 10 juillet 2015

Carnet Mondain

Diplomatie. Patrice Paoli: ce n’est qu’un au revoir

Ils étaient venus très nombreux dire au revoir à l’ambassadeur de France Patrice Paoli et son épouse Annie, le mercredi 1er juillet à la Résidence des Pins. C’est avec un «Je vous dis non pas adieu, mais au revoir» plein d’émotion que Patrice Paoli a prononcé une courte allocution. Ce soir-là, le protocole n’était pas de mise et l’ambassadeur s’est adressé aux présents avec simplicité: «Je vous rassemblerai tous dans le cercle d’amis, toujours très vaste lorsqu’il s’agit du Liban». Point de bilan non plus sur ses trois années passées au pays du Cèdre: «Je réserve cela pour le 14 juillet». Avec émotion, il a évoqué sa mission au Liban. «Venir servir la France au Liban est quelque chose de très particulier pour tout Français, quitter ce pays est donc aussi très difficile». Se remémorant ses débuts au Quai d’Orsay, il s’est rappelé l’admiration et le respect qu’il vouait à ses collègues qui servaient à Beyrouth. «Le poste d’ambassadeur à Beyrouth m’apparaissait comme une sorte d’Everest. Mais n’étant pas alpiniste, ce sommet me paraissait inaccessible», dit-il avec humour. Pour l’ambassadeur Paoli «Le Liban est un acte de foi». Il a assuré en conclusion que sa porte sera toujours ouverte aux Libanais. «Nous savons tous la fidélité des Libanais en amitié. Je peux vous dire que les Français vous le rendent bien». Le nonce apostolique, Mgr Gabriele Caccia, doyen du corps diplomatique, lui a remis à cette occasion un souvenir au nom de tous les ambassadeurs. Dans moins de trois semaines, Patrice Paoli prendra ses nouvelles fonctions en tant que directeur du centre de crise au Quai d’Orsay. 

Joëlle Seif

Related

Fête nationale belge. Soutenir le Liban et ses institutions

admin@mews

Inauguration de l’Auditorium Georges Audi. Un nouvel espace culturel

admin@mews

Salon du livre francophone de Beyrouth. Inauguration en grande pompe

admin@mews

Laisser un commentaire