Magazine Le Mensuel

Nº 3017 du vendredi 4 septembre 2015

  • Accueil
  • Espace
  • Entre Ciel et Terre. Soirée d’observation du ciel nocturne
Espace

Entre Ciel et Terre. Soirée d’observation du ciel nocturne

Dans un objectif d’initiation à la science de l’astronomie et de protection de la nature, le Club des sciences et le Festival d’astronomie de Fleurance au Liban, en collaboration avec le Dr Fadi Comair, directeur général des Ressources hydrauliques et électriques, et la Ferme des étoiles à Fleurance-France, ont organisé, le 21 août, une soirée d’observation du ciel nocturne.

 

Tenu sous le haut patronage du ministre de l’Energie et de l’Eau, Arthur Nazarian, l’événement intitulé Entre Ciel et Terre a eu lieu à 20h sur le site du barrage de Chabrouh à Faraya. Ouvert au grand public à partir de l’âge de 10 ans, la soirée a consisté en plusieurs étapes. A la suite du décollage de la «Navette spatiale» de la librairie du Club des sciences et après l’«alunissage» sur le barrage de Chabrouh, une conférence d’introduction a été donnée dans le but de présenter l’objectif de la soirée et de fournir des explications au sujet des phénomènes astronomiques.

Interviewé par Magazine, Antoine Tyan, fondateur et président du Club des sciences, a expliqué que cet événement est né d’une rencontre de plusieurs passions: d’une part, l’intérêt porté par nombre de personnes à tout ce qui relève de l’astronomie, et d’autre part, l’urgence et la nécessité de protéger l’environnement dans lequel nous vivons tous. «Participer à de telles activités permet de provoquer un changement dans l’esprit de tout un chacun. Remplacer la culture de la guerre par celle de la paix en passant par la science relève de notre objectif», affirme Tyan à Magazine. L’astronomie n’est, en effet, pas une science comme les autres, puisque ce qu’elle raconte c’est notre histoire. Hubert Reeves, astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste franco-canadien, avait d’ailleurs affirmé: «Nous sommes tous des enfants des étoiles». Et c’est, sans doute, pour cette raison que le ciel a toujours fasciné les hommes et qu’il continue à les passionner aujourd’hui, rassemblant, ainsi, au-delà des frontières, des idéologies ou des races, qui ont envie de découvrir et de comprendre l’univers dont nous faisons partie et d’en admirer la beauté.

C’est donc dans ce sens que des télescopes ont été mis à la disposition des participants à cet événement par le Club des sciences et les organisateurs à terme personnel pour une observation minutieuse de la Grande Ourse, de Saturne, de la Lune, d’étoiles polaires et de quelques étoiles filantes ou météorites. Au décollage prochain!

Natasha Metni

 

Related

Mars One. One way ticket… pour la planète rouge

admin@mews

Opération Grover. Après Mars, le pôle Nord

admin@mews

Mondes super habitables. Des formes de vie hors la planète bleue

admin@mews

Laisser un commentaire