Magazine Le Mensuel

Nº 3022 du vendredi 9 octobre 2015

  • Accueil
  • Santé
  • La croissance des enfants. Un bon indicateur de santé
Santé

La croissance des enfants. Un bon indicateur de santé

Pour célébrer la journée internationale de sensibilisation à la croissance enfantine, qui a eu lieu en septembre dernier, la Société libanaise de pédiatrie appelle à améliorer le suivi et les examens médicaux habituels de la croissance des enfants. Elle recommande la surveillance régulière de la taille au moins une fois par an. Explications.
 

Selon la Société libanaise de pédiatrie, il est primordial d’évaluer la taille et le poids de l’enfant, signes de son état de santé, ainsi que de son bien-être. «Il est particulièrement important de mesurer et d’examiner la croissance de votre enfant lors de chaque visite chez le pédiatre, surtout si vous avez l’impression qu’il est petit de taille par rapport à son âge, qu’il ne grandit pas assez et ne prend pas de poids normalement. Parmi les signes précoces d’un retard de croissance, je cite le cas d’un enfant ne changeant pas la taille de ses vêtements d’une année à l’autre, ou celui étant le plus petit de sa classe», explique le Dr Wissam Fayad, coordinateur du Club d’endocrinologie pédiatrique au sein de la Société libanaise de pédiatrie. Alors qu’un retard de croissance n’est pas toujours une cause d’inquiétude, certaines déviations du profil normal de la croissance pourraient indiquer un problème chez certains enfants, allant d’une malnutrition à des troubles de santé potentiellement graves dont l’identification sera difficile puisque le suivi régulier de la croissance des enfants s’arrête généralement à partir de l’âge de deux ans. «En permettant une détection précoce et en entamant un traitement approprié le plus tôt possible, les parents peuvent donner à leurs enfants la chance de mener une vie saine et normale», souligne par ailleurs le Dr Fayad.
 

Une surveillance régulière
La taille doit être évaluée cliniquement, puis selon avis médical, l’enfant concerné doit être soumis à des examens sanguins, à une mesure de l’âge osseux et, parfois, à d’autres tests afin de remonter à la cause du retard de croissance et de la traiter convenablement. La croissance normale varie selon l’âge. Au cours de la première année de la vie, les enfants grandissent de 24 cm. Durant la deuxième année, la croissance ralentit jusqu’à atteindre une moyenne de 11 cm, alors qu’à la troisième année, la croissance est en moyenne de 8 cm. A partir de l’âge de 4 ans et jusqu’à la puberté, la croissance se situe autour de 5 à 6 cm par an. Les changements  pubertaires qui commencent généralement à l’âge de 10 ans pour les filles et 12 ans pour les garçons déclenchent une poussée rapide de taille d’environ 9 cm par an. Les résultats d’une campagne de dépistage, menée en 2012 dans les écoles publiques du Nord par le ministère de l’Education, celui de la Santé, la Société libanaise de pédiatrie et la compagnie pharmaceutique danoise Novo Nordisk, ont montré que 4% des écoliers en classe de jardin d’enfants et en cycle primaire sont de petite taille; la taille étant définie par une déviation de deux écarts-types (SD) ou plus en dessous de la moyenne admise pour la population. Alors qu’il existe des variantes normales de la croissance (la petite taille constitutionnelle et le délai constitutionnel de croissance), la petite taille est, dans certains cas, plus rare, l’un des premiers signes visibles d’un problème médical sous-jacent qu’il faut rechercher. Il conviendra tout particulièrement de veiller sur les enfants nés petits pour l’âge gestationnel ou SGA, une condition souvent mal diagnostiquée au Liban définie par la taille et le poids à la naissance ou une combinaison du poids et de la taille à la naissance inférieurs à la marge normale. La plupart des enfants nés petits pour l’âge gestationnel rattrapent leur groupe d’âge avant deux ans sans intervention médicale. Cependant, environ 10% d’entre eux n’arrivent pas à se rattraper. Ces enfants sont sept fois plus susceptibles de rester petits de taille à l’âge adulte et sont sujets à des problèmes de santé au cours de leur vie.

NADA JUREIDINI

Related

Contre la bactérie H. pylori. 50% des Libanais touchés par l’infection

Cancer de l’utérus: la pilule comme protection

L’érythème du nourrisson. Toxique mais bénin

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.