Magazine Le Mensuel

Nº 3031 du vendredi 11 décembre 2015

Carnet Mondain

Déjeuner-débat du RDCL. Lassen: les besoins des partenaires, une priorité

L’économie mondiale, l’économie européenne, les économies régionales et arabes sont en pleine mutation, au cœur d’un chantier de restructuration et en phase de réorganisation majeure. Cette mutation s’effectue dans un monde où l’avenir est incertain, la vision est opaque et les pronostics ne sont pas encourageants. La guerre contre le terrorisme se transforme en guerre mondiale contre ce fléau. L’économie européenne est encore en récession, l’économie du monde arabe peine difficilement à se maintenir face à un baril à 50 dollars, à l’ombre de plusieurs guerres limitrophes (Syrie, Lybie, Yémen, Irak…) qui pèsent lourd sur ces pays pétroliers. C’est avec ces mots que le président du Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprises libanais (RDCL), Fouad Zmokhol, a dressé un tableau noir mais réaliste de la conjoncture. Il a tenu ces propos lors d’un déjeuner-débat animé par l’ambassadeur de la Délégation de la Commission européenne au Liban, Christina Lassen. Par ailleurs, Zmokhol a mis le doigt sur la plaie, soulignant que le colossal problème des déplacés syriens, qui pèse sur le Liban depuis  plus de cinq ans, s’étend maintenant en Europe. «Nous avons un rôle humanitaire envers ces personnes qui vivent dans des conditions dramatiques. Nous faisons notre possible pour les aider, mais suivant nos modestes moyens. Les solutions ne sont pas locales, ni même régionales, mais surtout internationales. Il n’existe qu’une seule et unique solution à cet exode massif: mettre fin à cette guerre dévastatrice en Syrie par n’importe quels moyens». De son côté, la diplomate européenne a déclaré, a priori, qu’elle n’est présente au Liban que depuis deux mois et qu’elle n’a pas encore toutes les données en main. Néanmoins, elle a insisté sur le fait que l’Europe et notre région ont toujours été étroitement connectées, mettant l’accent sur le fait que «ces dernières années, voire ces derniers mois et semaines, ont mis en évidence que nos destinées s’entrecroisent». L’ambassadeur Christina Lassen a rappelé que l’Union européenne a alloué, depuis 2012, plus de 500 millions d’euros pour le Liban, cet argent n’étant pas consacré en entier aux réfugiés syriens, mais également à la communauté libanaise. Elle a enfin réitéré sa confiance dans l’esprit entrepreneurial des hommes d’affaires libanais, indiquant que la nouvelle politique européenne de voisinage prend mieux en considération les besoins de ses partenaires.

Liliane Mokbel

Related

Arnaud Pescheux, Premier conseiller à l’Ambassade de France. Quitter le Liban est difficile

admin@mews

Concert. Chants libanais du terroir

admin@mews

1945-2015. La Middle East Airlines entame sa 70e année

admin@mews

Laisser un commentaire