Magazine Le Mensuel

Nº 3047 du vendredi 1er avril 2016

Événement

Heartbeat. Un grand espoir pour les cœurs

Avec 300 enfants ayant bénéficié des fonds levés par Heartbeat en 2015, l’association organise, cette année, à nouveau, deux concerts et un dîner de gala. Le but principal de cet événement est la collecte d’argent dans le but de sauver des vies.

Allant d’un «simple trou» entre les différentes cavités aux cardiopathies les plus complexes, le défi est toujours le même pour Heartbeat: sauver le plus grand nombre d’enfants souffrant de maladies cardiaques congénitales. Or, avec l’évolution de la science et de la technologie médicale de nos jours, les traitements se font de plus en plus efficaces. Interviewé par Magazine, le Dr Victor Jebara explique qu’il est aujourd’hui possible d’effectuer ce qu’on appelle un diagnostic prénatal ou anténatal. Ce dernier permet de détecter sur l’embryon ou le fœtus certaines maladies graves. C’est dans ce sens que l’organisation d’une surveillance médicale du fœtus pendant la grossesse ou après la naissance de l’enfant peut se faire ou qu’une intervention chirurgicale se fasse afin de soigner l’enfant. «Plusieurs colloques ont été organisés à cet effet dans diverses régions libanaises dans le but de développer ce diagnostic», explique le Dr Jebara. Heartbeat a également tenté d’explorer d’autres voies, à savoir le dépistage de maladies cardiaques chez les personnes qui vivent dans les régions un peu éloignées. Deux missions ont été accomplies jusqu’à présent dans les deux villages de Rachin et de Arjes, en collaboration avec l’association Un cœur pour Philippe (UCPP). D’autre part, le traitement interventionnel (sans chirurgie) fait de plus en plus ses preuves. Fermer un trou dans le cœur sans opérer par simple cathétérisme (méthode d’exploration qui consiste à introduire une sonde dans les différentes cavités cardiaques pour mesurer des pressions et le taux de saturation en oxygène du sang) est désormais possible. Une ponction est alors effectuée au niveau du pli de l’aine (partie située de chaque côté du corps, entre la cuisse et le tronc) et un «parapluie» est déployé autour du trou pour boucher ce dernier.
«Un centre de dépistage et de diagnostic des maladies cardiaques congénitales est en train d’être développé à l’Hôtel-Dieu de France pour que la prise en charge soit multidisciplinaire et que le travail puisse être accompli par une équipe complète», précise le Dr Jebara. A la question de savoir comment se fait le financement, alors que les opérations que prend en charge Heartbeat sont souvent onéreuses, le Dr Jebara répond: «Une partie des frais de l’opération est prise en charge par le ministère ou par la Caisse nationale de sécurité sociale et l’autre partie par l’association elle-même, avec une prise en charge totale (les 1, 2 ou 3 opérations, le suivi, les échographies, etc.)». «Dans 90% des cas, la cure totale est garantie, ajoute-t-il. 5% des malades auront besoin de traitements alternatifs et 5% ne survivent pas parce que l’atteinte peut être complexe, étant associée à d’autres maladies».

Around the world
L’événement, qui aura lieu au Biel du 22 au 24 avril 2016, aura pour thème Around the world (Autour du monde). Seize pays seront visités et, pour la première fois, les chansons libanaises auront leur place avec, entre autres, Valérie Abou Chacra, Miss Liban 2015, qui ne manquera pas de nous faire entendre sa voix lors du concert. Quant aux tableaux chorégraphiques, ils seront réalisés par Alissar Caracalla qui, pour la première fois, collabore avec Heartbeat.

Natasha Metni

Related

Découverte par des amateurs. PH1, la planète aux quatre soleils

Samir Khaddaje. Le ciel, aux portes de l’enfer

Les Golden Globes 2013. Cinéma, stars et glamour!

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.