Magazine Le Mensuel

Nº 3053 du vendredi 13 mai 2016

Expositions

Expositions

Hasko Hasko
Visitors in the presence of neutrality 
Jusqu’au 23 mai, à la galerie Art on 56th.

Les toiles de Hasko Hasko, artiste au talent certain, dévoilent une certaine curiosité de la vie et une sagesse nourrie d’expériences. Il travaille les thèmes de la nature, des animaux et des figures mythiques inspirées de la culture mésopotamienne.
Hasko Hasko est né à Alep en 1973. Il obtient son diplôme de la faculté de Damas en 2000 où il s’est spécialisé en peinture à l’huile. Il fuit la Syrie dévastée par la guerre en 2013, tout d’abord en Turquie, puis, à travers la Méditerranée, il rejoint l’Europe. Il s’est installé au Danemark en tant que réfugié. Depuis 2002, le travail de Hasko Hasko a été exposé plusieurs fois dans des manifestations collectives et personnelles. 

Assadour
Landscape in motion
Jusqu’au 30 mai, au musée Sursock.

Cette exposition retrace la carrière d’Assadour, artiste majeur dans l’histoire de l’art libanais depuis les années soixante. Une centaine de dessins, peintures et carnets de l’artiste sont présentés. Ses œuvres s’interrogent sur la place de l’homme dans ce monde, le rôle du destin, du temps et de l’histoire. Son travail est influencé par les gravures japonaises, l’iconographie bouddhiste, les masques tribaux africains, ainsi que par des peintures de la Renaissance. L’artiste est fasciné de technologie. Assadour est né à Beyrouth le 12 août 1943, il a fait sa première exposition à Beyrouth, en 1964, l’année même où il s’est installé à Paris et s’est inscrit à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts. Intéressant!

Christiane Tager Deslandes
 

Agenda
Mazen Rifaï
Une exposition solo.
Jusqu’au 14 mai, à la galerie Rochane.
 
Zohrab
Turning & Turning 
& Turning.
Jusqu’au 17 mai, à la galerie Equipe Exode.

Assia Hobeika Massabki
Jusqu’au 26 mai, à la galerie Aïda Cherfan.

Rached Bohsali
Beyond realism.
Jusqu’au 26 mai, à la galerie Janine Rubeiz.

Mitchell Kanaan.
Pages of life.
Jusqu’au 20 mai, à la galerie de l’Université de Balamand, Koura.

Charles Sandison
Good and evil, yes and no, wrong and right – digital allegories for the soul of tomorrow.
Jusqu’au 21 mai, à la galerie Tanit.

Rula Halawani
For my father.
Jusqu’au 21 mai, à la galerie Ayyam.

Michel Zoghzoghi  
It is their planet too.
Jusqu’au 21 mai, à la galerie The alternative (Verdun).

Related

Expositions

Hussein Madi. Formes et couleurs

Houda Kassatly

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.