Magazine Le Mensuel

Nº 3063 du vendredi 22 juillet 2016

En coulisse

En coulisses

Le député Walid Joumblatt a déclaré, devant ses visiteurs, que le Liban ne pourra pas affronter la conjoncture sécuritaire chaotique, sans une stabilisation politique, appelant à aborder les menaces sécuritaires avec sérieux. «Il faut, à tout prix, élire un chef d’Etat, a réitéré le député du Chouf, qu’il s’agisse de Michel Aoun ou d’un autre, le président élu gèrera la crise et nous l’aiderons dans sa mission. La crise n’est pas exclusivement d’ordre sécuritaire, nous devons remédier au déficit financier, à la dette publique et faire face au danger. C’est pourquoi, un président, quel qu’il soit, est préférable au vide». Joumblatt redoute que le statu quo demeure jusqu’en juin 2017 et qu’on soit contraint à organiser les législatives conformément à la loi de 1960. «Ce qui veut dire que ça ira de mal en pis, avec un gouvernement d’expédition des affaires courantes incapable de prendre des décisions».

Related

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

En coulisses

admin@mews

Laisser un commentaire