Magazine Le Mensuel

Nº 3063 du vendredi 22 juillet 2016

  • Accueil
  • Culture
  • Min Beirut, émission hebdomadaire en ligne. Une initiative culturelle prometteuse
Culture

Min Beirut, émission hebdomadaire en ligne. Une initiative culturelle prometteuse

Lancée en mai 2016 par deux étudiantes en master en information et communication à l’Université Saint-Joseph (USJ), Min Beirut est une émission hebdomadaire en ligne consacrée à la couverture des événements culturels. Magazine rencontre Paula Nassif et Janine Badro, à l’origine de ce projet.

Comment cette initiative a-t-elle vu le jour?
Nous avons toujours été attirées par tout ce qui se rapporte aux médias. Malheureusement, au Liban, il n’y a quasiment pas d’émissions culturelles, et comme la culture est un domaine qui nous intéresse énormément, vu que nous détenons toutes les deux une licence en lettres françaises de l’Université Saint-Joseph, nous avons décidé de nous y lancer. Bien que beaucoup de chaînes télévisées aient rejeté notre proposition qui consistait à lancer une émission culturelle, ceci ne nous a pas découragées. Nous devons cela, en grande partie, au master en information et communication qui nous a beaucoup aidées, vu que ce parcours académique nous a armées de tous les outils nécessaires à la réussite de ce projet et à la mise en place d’une bonne stratégie de communication face à des gens qui se lancent dans de telles initiatives par milliers tous les jours.

L’émission a-t-elle recueilli les résultats attendus?
Comme la culture manque un peu au Liban, nous avons été très bien accueillies. Nous avons, jusqu’à présent, assuré la couverture de maints événements culturels, à savoir le Beirut Urban Walls, le concert du chœur de l’USJ, la rénovation de Boutique du monde, le concert d’Adonis au Beirut Spring Festival, la fête de la musique avec un entretien avec l’ambassadeur français Emmanuel Bonne, le fondateur de cet événement Jack Lang et le ministre de la Culture, Rony Araygi. Nous avons couvert aussi le 4e anniversaire du Beirut Jam Sessions, ainsi que l’exposition Dots and pixels. Nous venons de nous lancer dans ce domaine qui demande un travail acharné et une motivation continue, mais nous ne doutons pas une seconde que nous serons capables d’investir nos compétences professionnelles et personnelles afin de forger notre chemin qui sera l’écho de nos ambitions et de notre vraie culture de jeunes.

Quelles ont été les difficultés rencontrées?
Nous avons dû faire face à des problèmes techniques au départ, surtout que nous n’avons pas fait d’études audiovisuelles. Nous avons cependant réussi à surmonter cet obstacle en nous familiarisant davantage avec tout le matériel nécessaire à la réalisation de l’émission.

Où pouvons-nous vous suivre?
Vous pouvez nous retrouver sur Facebook: www.facebook.com/minbeirut, de même que sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=IgcnVCKQg6o
 

Propos recueillis par Natasha Metni

Related

Samandal en sa nouvelle formule. Histoires graphiques d’ici et là

admin@mews

Le Festival de la résistance culturelle passe en Biennale

admin@mews

Leila Buck présente Hkeelee. La mémoire écartelée de l’identité

admin@mews

Laisser un commentaire