Magazine Le Mensuel

Nº 3066 du vendredi 12 août 2016

En vrac

En vrac

Qui décide des solutions?
Le ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Nouhad Machnouk, aurait déclaré: «Le package deal n’existe pas et l’élection d’un président n’est pas une partie de la solution, mais sa porte». «C’est l’équilibre des forces qui en décide et non l’accord politique global. Or, l’équilibre des forces est en faveur de Saad Hariri, Premier ministre, et Nabih Berry, chef du Parlement», poursuit le ministre Machnouk.

 

 


Geagea et Raï contre le package deal
«Notre accord sur une solution en commençant par l’élection d’un chef d’Etat facilite la mission de ce dernier qui ne peut pas résoudre seul les problèmes et les crises politiques». Le président de l’Assemblée nationale, Nabih Berry, répondait ainsi devant ses visiteurs au leader des Forces libanaises (FL), le Dr Samir Geagea, et au patriarche Béchara Raï qui rejettent l’idée de lier la présidentielle à un package deal.

 

 


Question cruciale de Salam?
Une question préoccupe le Premier ministre, Tammam Salam, ces temps-ci: «Qu’arriverait-il si je me retirais?». «Est-il possible que la démission du gouvernement puisse provoquer un choc, les mettant tous devant leurs responsabilités et les poussant à rejoindre le Parlement pour élire un président, rétablir l’autorité politique et le respect de la Constitution?», se demande le chef du gouvernement libanais. 

Related

En vrac

admin@mews

En vrac

admin@mews

En vrac

admin@mews

Laisser un commentaire