Magazine Le Mensuel

Nº 3070 du vendredi 7 octobre 2016

Editorial

Magazine a changé. Voilà pourquoi!

Notre décision de transformer Magazine d’hebdomadaire politique en mensuel socioéconomique a suscité un vif intérêt chez certains et un étonnement chez d’autres. Tous se sont cependant interrogés sur les raisons qui se tiennent derrière cette mesure. Ceux qui connaissent bien le Groupe Magazine, son dirigeant et ses équipes le savent pertinemment.
Parce que notre revue, farouchement attachée à sa liberté, n’a jamais été inféodée à un parti, bien qu’elle ait pris des options et défendu, avec conviction, des idées.
Parce que Magazine n’a jamais été le porte-flambeau d’un Etat, bien que nous aurions pu, si nous l’avions voulu, profiter des largesses de rois, princes et autres présidents, grâce à nos publications arabophones, notamment Al-Ousbouh el-arabi.
Parce que notre groupe n’est pas la propriété de familles, même si son histoire est liée à l’une d’elles.
Parce que nous n’avons pas sollicité le soutien d’un richissime politicien, prêt à injecter des capitaux, non par attachement à la presse, mais dans le souci de promouvoir ses affaires.
Parce que nous avons toujours refusé d’être étiquetés «8» ou «14» mars, une décision judicieuse, comme le prouvent la reconfiguration actuelle du paysage politique et les alliances inexplicables qui en résultent.
Parce que nous avons cru, et continuons de croire, que les principales ressources de la presse doivent être la publicité et la diffusion.
Parce que le monde de la publicité, dénaturé par des pratiques illégales et déloyales, ne répond plus à des critères logiques et rationnels.
Attachés à ces vérités et armés de nos valeurs, nous avons entamé, il y a un an, avec nos équipes, une profonde réflexion, dans un contexte de crise sans précédent. Notre souci premier était de nous doter des outils nécessaires pour continuer de nous battre dans un marché difficile, tout en conservant notre indépendance éditoriale, notre plus précieux atout.       
Les sondages d’opinion pointaient un rejet viscéral de la politique, de la polarisation et de l’aliénation auxquelles le pays est condamné. Il n’était pas question, pour nous, de renoncer au support papier, surtout que le «tout numérique» n’est pas la solution, comme l’ont prouvé les échecs de telles options, à l’instar de celle du Newsweek aux Etats-Unis. La meilleure stratégie était, à nos yeux, d’évoluer, tout en conservant les atouts qui ont fait la force de notre hebdomadaire. Nous avons donc décidé de changer de format, de contenu et de périodicité, en gardant notre section politique et en développant les rubriques économie, finance, management et entreprises.   
Fondée il y a 60 ans, Magazine est déterminée à jouer son rôle de média-acteur et de support d’influence.

Charles Abou Adal

 

Related

Ces vents qui soufflent d’ailleurs

admin@mews

Libres, malgré eux

admin@mews

L’Amour contre la loi orthodoxe

admin@mews

Laisser un commentaire