Magazine Le Mensuel

Nº 3078 du vendredi 2 juin 2017

Université

Hec. Lorsque les Libanais brillent à Paris

Liés par une histoire et une culture communes, Beyrouth et Paris collaborent à plusieurs niveaux, notamment en économie. HEC a envoyé une délégation au Liban, menée par Bertrand Leonard, Président de la Fondation HEC, pour renforcer les liens en matière d’éducation.  


Sur les 55 000 Alumni qui constituent le réseau des Anciens d’HEC, 600 sont des Libanais. Ces derniers font partie des 10 000 donateurs qui financent, en partie, le parcours des étudiants actuels. L’école, qui s’est beaucoup internationalisée, compte 200 Libanais. La communauté estudiantine de l’École des hautes études commerciales de Paris (HEC) regroupe, en effet, 50% d’étrangers issus des quatre coins du monde, avec plus de 50 nationalités. Rien qu’en MBA, 90% des étudiants sont des non-Français, ce qui fait la richesse du cadre académique d’HEC.

Les points forts d’HEC
Ayant beaucoup investi dans la qualité de la recherche, HEC figure aujourd’hui au 2e rang parmi les business schools européennes et au premier rang en France, selon le classement du Financial Times. HEC insiste, dans ce sens, sur les compétences des professeurs recrutés et sur le taux de sélectivité des étudiants qui se fait de plus en plus important. Deux éléments renforçant l’attractivité des entreprises qui s’intéressent davantage à l’embauche des diplômés sortants, comme l’explique Bertrand Léonard, Président de la Fondation HEC, à Magazine. «Le rayonnement de l’école s’est amplifié au fil des 20 dernières années. Ceci est notamment dû à la qualité de la pédagogie qui mise sur des enjeux spécifiques relatifs à la révolution digitale», précise-t-il. Le slogan d’HEC? «Deepen and differentiate» (Creuser et se différencier). Caractérisée par une dynamique entrepreneuriale majeure, HEC a créé une sorte d’écosystème au niveau des programmes, avec une logique qui favorise l’émergence des start-up. Soulignons qu’un étudiant sur 4 diplômés d’HEC choisit la voie entrepreneuriale. Un autre axe constitutif de stratégie de l’école et de la Fondation HEC est la dimension sociale. Après la grave crise financière de 2008, les entreprises ont dû changer de politique. Alors qu’elles étaient très orientées vers la performance opérationnelle et vers la maximisation des profits, il a fallu mettre l’accent, après 2008, sur la responsabilité sociale de l’entreprise. Cette dernière se doit de constituer un lieu d’épanouissement de l’individu, respectueux de l’environnement, du développement durable, de l’écologie, etc. Tant d’éléments sur lesquels HEC concentre ses programmes et ses travaux de recherche. HEC met en ligne et à disposition de tous ses connaissances dans des domaines très variés sous la forme de MOOCs proposés sur la prestigieuse plateforme Coursera (entreprise numérique proposant des formations en ligne ouvertes à tous fondée par des professeurs d’informatique de l’université Stanford). Deux de ces cours sont dédiés à des thématiques entrepreneuriales: l’un sur l’entrepreneuriat social (en collaboration avec Ticket for Change) et l’autre sur l’entrepreneuriat technologique (avec l’Ecole Polytechnique). C’est avec Coursera également que HEC boucle aujourd’hui un Master diplômant d’Entrepreneuriat international digital. Il s’agit donc de suivre une formation qui permet de comprendre toute la boîte à outils nécessaire au lancement d’une entreprise, à la réalisation d’un pitch pour une entreprise, à la création d’une analyse de business plan avec des parts de marché, à l’analyse des paramètres financiers et des éléments règlementaires, etc.
Devenue de nos jours une global business school, HEC maintient une relation étroite avec le Liban, dont les Libanais constituent la première communauté (en dehors de la communauté française) à soutenir la Fondation.

Natasha Metni

Related

BAU Lorsqu’une étudiante brille aux Etats-Unis

admin@mews

Brèves universités

admin@mews

Campus 2030. Un challenge pour les universités du futur

Magazine Le Mensuel

Laisser un commentaire