Magazine Le Mensuel

Nº 3081 du vendredi 1er septembre 2017

general

Beirut Yoga Festival. Soyons zen!

Pour sa 4e édition, le Beirut Yoga Festival, premier festival de yoga au Liban, s’installe au cœur de la capitale, à l’Hippodrome de Beyrouth, le 16 septembre, et accueille des professeurs libanais et étrangers. Il est organisé en collaboration avec Carla Moukarzel, directrice du Syndicat libanais des professeurs de yoga, fondé en 2016.

La fondatrice et directrice du Beirut Yoga Festival, Dalal Harb, professeure de yoga, ex-rédactrice en chef d’Elle Arabia et présidente de l’association Nafas, a réussi, en quatre ans, à faire du festival un lieu de rencontre pour plus de la moitié des pratiquants de yoga, amateurs et professionnels, au Liban. L’idée de ce festival a germé lors d’une méditation matinale. Elle tenait à organiser un festival, offrir une plateforme, même pour une journée, pour inviter les gens à respirer. «Je voulais les aider à faire une pause et reconnecter avec leur respiration, à expérimenter le temps avec une perspective dénuée de stress. Tout cela, naturellement, à travers le yoga et la méditation. Beirut Yoga Festival est tout cela à la fois», explique-t-elle. Il s’adresse à toute personne qui souhaite s’initier à cette discipline, ainsi qu’à tous ses adeptes.  

Un programme varié
Le festival propose plusieurs lignées et écoles de yoga: hatha yoga, yoga physique (ashtanga yoga, vinyasa…), kundalini yoga (éveillant l’énergie vitale qui circule le long de la colonne vertébrale), pranayama (pratique du souffle), yoga nidra ou encore le yoga du sommeil (pratique de méditation qui aide à se libérer des émotions négatives et à retrouver une bonne qualité de sommeil). L’événement regroupe, comme chaque année, des professeurs de yoga et des guérisseurs certifiés qui proposent des cours, selon les différentes écoles de pratique, adaptés à tous les âges et aux capacités de chaque participant. Au menu également, des sessions de méditation et de guérison.
La nouveauté de la 4e édition, le Knowledge Space, traite de la théorie et de la pratique du yoga (45 minutes de conférence par thématique). Au programme cette année, Le yoga et les maladies chroniques et L’énergie féminine et son assimilation. Les professeurs de yoga libanais et étrangers et les healers répartissent leurs cours sur toute la journée. Ils offrent aux participants des séances selon les différentes écoles du domaine, adaptées à tous les âges et respectant les limites de chacun. Au rendez-vous également, des stands de produits organiques et naturels du terroir libanais et d’autres proposant le matériel de yoga.
En parallèle, sont prévues plusieurs conférences à l’Université libanaise (faculté des Sciences), en collaboration avec le Syndicat libanais des enseignants du yoga, présidé par Carla Moukarzel.

Un mode de vie
Le mot yoga signifie union. La pratique du yoga harmonise le corps, l’esprit et l’âme. Régulière, elle assure équilibre, relaxation, discipline, santé, joie… Sur le plan physique, le yoga préserve la santé. Il baisse la tension artérielle, améliore la circulation sanguine, renforce les muscles et combat l’insomnie, particulièrement à travers la relaxation. Sur le plan spirituel, cette pratique aide à l’apport d’une certaine paix intérieure. La concentration sur la respiration en pratiquant les asanas (postures physiques du yoga) apporte la clarté à l’esprit et aide au rapprochement du vrai soi intérieur. Le yoga n’est ni un hobby ni un sport, mais un mode de vie qu’on décide d’adopter. Il est à la fois physique, mental et spirituel. C’est en ce sens que le festival n’est plus uniquement un festival de yoga mais de bien-être. Par conséquent, il est désormais incontournable pour les professionnels de cuisine «saine» au Liban et de tout un réseau de professionnels du secteur de la santé et du bien-être.

Christiane Tager Deslandes

Related

L’exposition aux U.V. Bénéfique ou dangereuse?

admin@mews

Liban. Les établissements vinicoles passent de 5 à 40 en 22 ans

admin@mews

Les terres de l’islamisme. Tripoli, la petite Syrie

admin@mews

Laisser un commentaire