Magazine Le Mensuel

Nº 3090 du vendredi 1er juin 2018

Immobilier

Maison rouge. Déclassement validé par le Conseil d’état

Le Conseil d’Etat a donné son avis sur l’affaire de la Maison Rouge de Hamra, qui avait défrayé la chronique pendant des mois. Le CE a débouté la Direction générale des Antiquités (DGA) et a confirmé le décret du ministre sortant de la Culture, Ghattas Khoury, qui avait déclassé ce bâtiment appartenant à des membres de la famille Rbeiz.

Logements résidentiels: 8 000 unités vendues en 2017
Le gel des ventes des appartements résidentiels se poursuit depuis quatre ans. Grâce aux prêts concessionnaires, les promoteurs immobiliers avaient réussi l’an dernier à vendre 8 000 logements résidentiels. Ce nombre ne serait pas atteint cette année, la reprise des prêts logements à taux d’intérêts subventionnés par la BDL ayant été limitée aux tranches sociales à revenu modeste et qui ont déjà obtenu la validation du dossier d’éligibilité avant le 15 mars dernier. Il faut ajouter à cela l’invalidation par le Conseil constitutionnel de l’article 49 du budget général, qui octroyait un permis de séjour provisoire aux ressortissants étrangers ayant acquis un appartement à 350 000 dollars en dehors de Beyrouth et 500 000 dollars dans la capitale, à l’exception des Palestiniens.   

Transactions
Valeur en baisse de 14,03%

L’activité immobilière a connu un ralentissement au 1er trimestre de 2018 après avoir enregistré quelques éclaircies au cours des deux premiers mois de 2018. Le nombre des transactions immobilières s’est élevé à 14 181 à mars 2018, contre 17 081 au 1er trimestre de 2017. Quant à la valeur de ces transactions, elle a totalisé 2 milliards $ sur la même période, soit une compression de 14,03% sur un an, selon les chiffres de la Direction générale du cadastre. Cependant, la valeur par transaction a représenté une moyenne de 136 975 $ au 1er trimestre de 2017, alors qu’elle s’est élevée à 141 845 $ à la même période en 2018.

Loyers
Refus d’un réexamen de la loi

Les propriétaires et les locataires ne veulent plus entendre parler d’un réexamen de la nouvelle loi sur les loyers et réclament la mise en œuvre de son mécanisme d’exécution. Ils insistent sur la création du fonds de financement des anciens locataires et de la désignation des gérants. Ils rappellent que l’élaboration de cette loi a pris 24 ans de discussions et d’examens de la part des commissions parlementaire.
 

Conseil: relancer le marché
L’achat d’un appartement résidentiel est considéré par le citoyen libanais comme l’une des décisions d’investissement les plus importantes de sa vie. Dans cette optique, Nassib Ghobril, chef du département de recherches à la Byblos Bank, a estimé impératif d’établir un environnement propice à une reprise dans le domaine de l’immobilier en poussant le gouvernement à injecter dans l’immédiat 500 millions de dollars dans le système bancaire d’une part, et réduire les frais d’enregistrement des biens-fonds de 6% à 3% sur tous les logements sans distinction.

Achat
Forte baisse de la demande

La demande sur les appartements résidentiels a connu une forte baisse au 1er trimestre 2018, selon le bulletin économique de Byblos Bank. L’absence de subventions des prêts logement aux prix inabordables serait en cause. L’enquête a montré que 3,8% des résidents planifient d’acheter ou de construire un logement au cours des 6 prochains mois contre 5,1% sur la même période en 2017.

Liliane Mokbel

Related

Rooftops. Les terrasses suspendues de Beyrouth

admin@mews

News immobilier

admin@mews

News immobilier

admin@mews

Laisser un commentaire