Magazine Le Mensuel

Nº 3106 du vendredi 4 octobre 2019

Dossier general

Tinol Paints. Un fleuron de l’industrie libanaise

Présente sur le marché depuis 1956, Tinol Paints est l’une des figures de proue de l’industrie familiale libanaise. Un véritable succès qui ne se dément pas, comme l’explique Chaker Saab, le président de l’entreprise.

Pouvez-vous nous brosser un portrait de Tinol, qui est un fleuron de l’industrie familiale libanaise depuis plus de
60 ans?

La société Tinol, fabricant de peinture de qualité, a été fondée en 1956. Dans les années 60, elle s’installe au Ghana puis dans les années 70, elle est la première compagnie au Moyen-Orient à vendre une licence pour la fabrication de peinture à une multinationale autrichienne. Dans les années 80, Tinol achète une usine de peinture au Royaume-Uni. Le département de Recherche et Développement a créé au fil des années 500 différents produits et 35 000 références conformes aux normes européennes et américaines. Nos effectifs dépassent les 150 employés de nationalité libanaise.

Tinol est leader de la peinture sur le marché libanais. A quoi attribuez-vous cette réussite?
Depuis 1956, les produits Tinol ont toujours été synonyme de qualité. Nous fabriquons des produits extrêmement techniques comme les peintures intumescentes anti-feu et autres produits industriels et architecturaux qui ne sont produits que par Tinol dans la région. Nous disposons d’une vaste gamme de produits écologiques et sains avec certifications UL américaines. La confiance des clients en nos produits et notre marque s’est bâtie et renforcée au fil des années.

Quelle est votre stratégie à l’export?
Notre stratégie à l’international consiste à développer davantage les marchés des pays arabes et de l’Afrique de l’ouest par le biais de distributeurs ou de partenaires. Nous fabriquons également des produits industriels sans solvants pour des multinationales à l’export. L’industrie libanaise impacte directement le produit intérieur brut, nous pouvons augmenter le PIB en augmentant le volume des exportations et en réduisant les importations tout en encourageant la consommation d’autres produits car l’industrie emploie une main-d’œuvre assez importante.

Quels sont vos projets de développement?
La vision stratégique de Tinol au niveau national est d’augmenter les distributeurs et salles d’exposition et nous avons récemment ouvert un nouveau centre au cœur de Beyrouth. Bien que le pays soit dans une situation économique instable, notre détermination à nous développer et notre confiance dans les marchés libanais reste élevée et ferme. L’année 2020 verra un projet d’expansion à l’international.

De quelles certifications disposez-vous?
Tinol est la première société de peinture au Moyen-Orient à avoir une double certification UL pour la santé et l’environnement et d’avoir plus de 40 certificats des États-Unis. De plus, Tinol est le partenaire exclusif de peinture dans la catégorie Santé et sécurité du programme de certification des «Écoles Vertes». Nous nous engageons à protéger la santé et l’environnement tout en offrant une qualité de produits supérieure avec rapports techniques allemands et britanniques.

Quels sont les freins auxquels vous êtes confrontés, alors que la situation économique au Liban est très instable?
La performance de l’entreprise est généralement satisfaisante, bien que la production et les ventes aient légèrement diminué, contrebalancées par les opérations à l’exportation. La crise économique a bien sûr affecté les marchés libanais, mais la qualité de nos produits et la réputation de la marque, ainsi que la variété de notre gamme, ont contribué à la continuité de l’entreprise, sans oublier les efforts de l’équipe de vente.

Jenny Saleh

Related

Mohammad Chatah. C’était il y a un an…

admin@mews

Paula Yacoubian: La complice du téléspectateur

admin@mews

Gianluca Marcianò, directeur musical du festival Al Bustan. «Chaque soirée du festival est unique»

admin@mews

Laisser un commentaire