Nouveautés technologiques. La performance
Logo

Nº 3006 du vendredi 19 juin 2015

Nouveautés technologiques. La performance

 
  • taille de la police diminution de la taille de police diminution de la taille de police augmentation de la taille de police increase font size
  • A
    De
    Message
    Nouveautés technologiques. La performance
    Technologies plus performantes qui font gagner beaucoup de temps, qui sécurisent les données ou qui automatisent des tâches répétitives. C’est ce que cherchent généralement les hommes d’affaires, occupés pour qui...
  •  
Notez cet article
(0 votes)
A- A+

Technologies plus performantes qui font gagner beaucoup de temps, qui sécurisent les données ou qui automatisent des tâches répétitives. C’est ce que cherchent généralement les hommes d’affaires, occupés pour qui chaque minute compte. Le marché des nouvelles technologies, toujours en pleine effervescence, ne néglige pas ce créneau, des disques durs hyper sécurisés, des montres et des stylos connectés et autres joyaux high-tech qui ne cessent d’attirer les clients.

Les géants du high-tech, tout en essayant de viser un large public, n’oublient pas les segments de clients réduits, très exigeants, mais capables de payer une fortune pour un gadget utile.

 

Outils connectés
Le constructeur ZTE a mis au point un smartphone à reconnaissance oculaire. Le principe est assez simple. En analysant vos yeux grâce à la caméra frontale, le téléphone se déverrouille automatiquement. L’analyse des vaisseaux sanguins dans le blanc de l’œil, propres à chaque personne, permet une reconnaissance au même niveau que les empreintes digitales. La commercialisation n’est actuellement prévue qu’en Chine.
Le géant Samsung lance les Samsung S6 et S6 Edge. Spécificités? L’utilisation de matière noble, à savoir le verre au lieu du plastique utilisé dans tous les autres modèles Samsung. Une avancée de taille, mais qui influencera sûrement le prix qui sera plus élevé qu’à l’accoutumée. L’autre plus de ces appareils, annoncé par le constructeur, est la batterie. Pour les deux modèles, la batterie «fait le plein en moitié moins de temps» que celle d’autres appareils, selon les responsables Samsung. Elle sera capable de tenir quatre heures après seulement dix minutes de charge. L’appareil peut être chargé par induction sans fil si l’on dispose d’un chargeur adapté. Le S6 sera commercialisé à environ 700 euros.
Epix et Vivoactive sont deux montres connectées lancées par Garmin, spécialiste du GPS et des montres de sport. Les deux gadgets, dont la couronne métallique sert de GPS, renferment également un podomètre journalier et une alarme en cas d’inactivité prolongée! Avec une autonomie maximale de six semaines, les nouvelles venues dépassent largement toutes les autres montres connectées sur ce point dont l’autonomie ne dépasse pas quelques jours. Une grande variété de fonctions a été prévue pour les deux montres, en plus d’un écran couleur. L’Epix est la première montre intégrant une cartographie. Avec ses 8 Go de mémoire, elle peut embarquer toutes sortes de cartes.
Les modèles avec bracelet en caoutchouc seront disponibles à partir de 450 euros, alors que le modèle à lunette saphir et bracelet métallique sera vendu à partir de 500 euros.

 

Disque dur et clavier
Dévoilé par Samsung au salon 2015 des technologies, le T1 ne manque pas d’arguments pour séduire. Un format «carte de visite» pour désigner des dimensions de 7 cm sur 5 cm et un poids de 30 g avancés par le géant de l’informatique comme atouts de taille du nouveau SSD. Avec ses 450mo/s en lecture, sa mémoire V-Nand 3D et une capacité pouvant atteindre 1T.
Trois modèles sont disponibles, 250 Go, 500 Go et 1T, avec les prix de 180, 300 et 600 dollars.
Microsoft a procédé au lancement de son clavier Bluetooth pliable. Un clavier révolutionnaire qui permet de le transporter partout en toute facilité et le connecter à tous les appareils disposant de Bluetooth ou d’un port micro-USB. Microsoft n’a pas encore précisé le prix ni l’autonomie de l’appareil.

 

Laila Majhad

Brèves high-tech
Selon certains blogs spécialisés, la marque à la pomme a déjà trois iPhone prêts pour l’automne 2015. L’iPhone 6C (4 pouces), l’iPhone 6S (4,7 pouces) et le modèle iPhone 6S plus (5,5 pouces). On évoque 2 Go de RAM pour les nouveaux gadgets, ainsi que des processeurs A8 ou A9 d’Apple.
Facebook annonce le lancement de service d’envoi d’argent à ses amis via Messenger prochainement! Selon un communiqué du réseau social, le service sera totalement gratuit. Les utilisateurs de Facebook auront recours à leurs cartes bancaires pour transférer de l’argent et le transfert prendra plus ou moins trois jours selon les banques.

Ecrivez un commentaire

Assurez-vous d’avoir inscrit les informations requises, là où c’est indiqué.

Éditorial
L’enjeu druze dans l’Orient de la barbarie

Plus de quatre ans après le début de la guerre en Syrie, les druzes syriens ont subitement été propulsés sur le devant de la scène, il y a une dizaine de jours. Le 10 juin, entre 20 et 30 villageois druzes de Qalb Laouzé, à Jabal el-Sammak, dans la province d’Idlib, ont été massacrés par des extrémistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Le lendemain, des rebelles, regroupés au sein du «Front sud», attaquaient l’aéroport militaire d’el-Thaala, le verrou de Soueida, bastion historique des druzes de Syrie. Cette région abrite près d’un demi-million de druzes, ce qui en fait la plus importante concentration démographique de cette communauté au monde. Le 17 juin, des rebelles islamistes encerclaient totalement la localité druze de Hadar, dans la province de Qoneitra, après de violents combats avec l’armée syrienne.Les chances que le timing de ces trois événements soit le fruit du hasard sont presque nulles. Il serait en effet curieux que les druzes, dont on a peu entendu parler ces quatre dernières années, soient impliqués par pure coïncidence dans trois incidents, en trois endroits différents de Syrie, en l’espace de dix jours. Il y a donc anguille sous roche.Sans être forcément liés, ces trois événements traduisent, vraisemblablement, une décision d’ouvrir le dossier druze de la part des rebelles et de leurs soutiens régionaux. En effet, dans la deuxième moitié de mars, une vaste offensive militaire et médiatique a été lancée contre le régime syrien, dans le but de lui arracher le contrôle de régions clés. Et pour accentuer son isolement, il est impératif de procéder à une coupure politique et géographique entre Soueida et Damas. Privé du soutien – même passif – de la communauté druze, le régime perdrait un de ses principaux arguments, celui de protecteur des minorités et défenseur de la Syrie laïque.C’est dans ce contexte qu’il faut placer les incidents des dix derniers jours. La bataille pour les druzes est un enjeu de taille aussi bien pour le régime que pour ses ennemis. Chaque partie veut essayer de tirer vers elle cette communauté, d’autant que la prise de Soueida par les rebelles ou sa neutralisation, menacerait les flancs sud et est de Damas, qui n’aura plus aucune continuité territoriale avec cette province limitrophe de la Jordanie.Dans ce jeu, les druzes ne sont pas des acteurs mais des pions, déplacés au gré des intérêts sur un grand échiquier par des puissances régionales et internationales. En effet, la situation n’est plus ce qu’elle était au XIXe siècle, lorsque chaque communauté religieuse dans ce Levant arabe pouvait se prévaloir d’avoir un protecteur étranger. L’Occident, mené par les Etats-Unis, a prouvé que la protection des minorités ne fait pas partie de ses priorités, sauf lorsqu’il s’agit des Kurdes. Le sort réservé par Daech aux chrétiens de Mossoul et aux Yazidis d’Irak en est la preuve vivante. Pour leur part, les puissances régionales ne se soucient pas du sort de ces minorités, car elles prétendent représenter les deux grands courants de l’islam, les sunnites et les chiites.Dans ce contexte, le sort des druzes est peu enviable. Ils sont confrontés à trois choix, moins reluisant l’un que l’autre. Walid Joumblatt prône une alliance avec les rebelles en Syrie, dans l’espoir de leur acheter une protection sunnite, garantie par la Turquie et l’Arabie saoudite. L’Iran veut les convaincre que leur salut passe par leur alliance avec le régime syrien, «protecteur des minorités». Leurs chefs religieux, connus pour leur sagesse, plaident pour une neutralité positive, c’est-à-dire que les druzes soutiennent l’Etat syrien, sans pour autant appuyer le régime.Dans les trois scénarios, le sort de cette communauté n’est pas garanti. Car à l’est de Soueida, Daech multiplie les attaques contre les villages isolés, à partir du désert syrien. A l’ouest, les rebelles islamistes, avec al-Nosra à leur tête, resserrent l’étau.Aux XIXe et XXe siècles, les minorités servaient de prétexte aux puissances européennes pour s’ingérer dans les affaires de l’Empire ottoman, dans le but d’affaiblir l’homme malade dans l’espoir de l’hériter. Aujourd’hui, la donne a changé et ces minorités constituent une source d’embarras pour l’Occident, qui, n’ayant plus besoin d’elles, n’est pas disposé à faire des guerres pour les protéger.Dans cet Orient de la barbarie, qui prend forme sous nos yeux, les choix des minorités et de tous ceux qui croient dans le pluralisme et la diversité sont limités. 



 Paul Khalifeh
   

Santé

Trop de sel, mauvais pour le cerveau
Trop de sel nuirait à la santé du cerveau et des reins. Des niveaux élevés de sodium épaississent le muscle…

Bannière
Designed and Developed by:   iBaroody
© Magazine.com.lb 2016 All Rights Reserved