Magazine Le Mensuel

Nº 2859 du vendredi 24 août 2012

Santé

Le miel

Contre la toux nocturne
Le miel serait efficace contre la toux sèche qui accompagne les rhumes fréquents des enfants et nuit à leur sommeil. L’efficacité des sirops contre la toux sèche est contestée. Ces produits pouvant être nocifs s’ils sont surdosés par les parents ou si les enfants en ingurgitent sans surveillance. D’où l’intérêt de s’intéresser sérieusement aux vertus apaisantes du miel qui a l’avantage d’être disponible partout et peu coûteux. Une amélioration des symptômes et de la qualité du sommeil des enfants a été observée chez les enfants ayant pris du miel plus que chez ceux qui n’en avaient pas pris. De plus, le miel est très riche en antioxydants, ce qui peut aider à combattre les infections à l’origine du rhume.

Une prise de sang
Pour dépister la trisomie 21

Un test permet de dépister la trisomie 21 grâce à une simple prise de sang de la future mère. Autorisé dans certains pays d’Europe comme la Suisse, l’Allemagne ou l’Autriche, il serait fiable à 99% et constitue une avancée dans le dépistage de la trisomie 21. Ce nouveau mode représente une alternative à l’amniocentèse, un examen invasif qui peut souvent entraîner une fausse couche. Par soucis éthiques et économiques, il serait réservé aux grossesses à risques, afin de réduire le risque d’une fausse couche.

 

La maltraitance
Impact sur le cerveau

Les enfants ayant souffert d’abus ou de violences présentent des altérations au niveau de la matière blanche ou de l’hippocampe. On savait que les enfants qui ont été maltraités ont généralement un risque plus élevé de souffrir à l’âge adulte de troubles mentaux. Mais une étude récente montre que la maltraitance laisse des traces dans la substance blanche du cerveau, composée des réseaux de fils des neurones qui permettent la communication entre les différentes zones du cerveau. Les adolescents exposés aux mauvais traitements dans leur enfance présenteraient des perturbations microscopiques à ce niveau.

 

La méditation
Contre la solitude

La méditation de pleine conscience aiderait à lutter contre le sentiment de solitude tout en améliorant la santé, selon une étude américaine. Cette méditation consiste à porter intentionnellement attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées) ou externes du moment présent, sans porter de jugement de valeur. Après huit semaines de méditation à raison de deux heures et demie par semaine, les participants ont rapporté qu’ils éprouvaient moins de sentiment de solitude. La méditation de pleine conscience a été liée à plusieurs bénéfices pour la santé physique et mentale ainsi que pour le fonctionnement cognitif.

 

 

 

 

Le sourire
Réduit le stress

Les sourires qui n’utilisent que les muscles entourant la bouche, et les sourires véritables qui engagent les muscles entourant la bouche et les yeux, affectent la capacité de récupérer d’un épisode de stress. Les résultats d’une étude montrent que le sourire forcé ou pas, peut effectivement influencer l’état physique. Les participants qui devaient sourire lorsqu’ils étaient soumis à des situations de stress avaient une fréquence cardiaque moins élevée après les activités stressantes. Les résultats montrent également que durant de brefs épisodes de stress, le sourire même forcé peut aider à réduire l’intensité de la réponse de l’organisme au stress, indépendamment du fait de se sentir heureux.

 

 

Vacances idéales
Privilégiez les courts séjours

Pour réussir ses vacances et maximiser leur atout santé, il faut privilégier les séjours de trois ou quatre jours plusieurs fois dans l’année. Les longues vacances sont souvent une source de stress plus que de détente. Fatigue physique, retards et décalages horaires ou embouteillages peuvent être source de stress. Sans oublier le surcroît de travail dès le retour. Le stress, l’exposition au soleil, l’abus d’alcool ou les excès alimentaires durant les vacances peuvent par ailleurs entraîner des problèmes de santé. NADA JUREIDINI

Related

Infos santé

admin@mews

Infos santé

admin@mews

Cancer de l’utérus: la pilule comme protection

admin@mews

Laisser un commentaire