Magazine Le Mensuel

Nº 2877 du vendredi 28 décembre 2012

Chronologie

Chronologie Liban

 

JANVIER
Début janvier Polémique autour des salaires, le Conseil d’Etat rejette plusieurs fois le décret sur la question.

13 Visite du secrétaire général de l’Onu Ban Ki-Moon à Beyrouth. Le Hezbollah critique la visite et son secrétaire général affirme être heureux face aux inquiétudes formulées par le responsable onusien sur l’armement du Hezb.

14 Visite du ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu à Beyrouth.
15 Catastrophe à Achrafié: un immeuble s’effondre sur ses habitants faisant 27 morts et 12 blessés.
15 La crise de l’électricité bat son plein. Le courant est coupé pour de longues heures dans toutes les régions.
17 Le rapport final sur la catastrophe de l’avion de l’Ethiopian airlines est rendu public. La responsabilité du pilote est engagée.
18 Le décret sur les salaires voit le jour, basé sur une entente entre les patrons et les employés.
18 Un scandale éclate sur la livraison du mazout rouge quelques heures avant la levée du soutien.
21 L’ancien Premier ministre Saad Hariri est opéré à Paris suite à une glissade et des fractures à la jambe.
21 Incursion syrienne à Arida: un jeune homme de 16 ans tué et ses deux oncles enlevés puis relâchés.
28 Polémique autour des données des télécommunications après des informations concernant des menaces visant des hommes politiques et des responsables des organes de sécurité.
28 Le major général italien Paolo Serra a pris les commandes de la Finul des mains de son prédécesseur, le major général Alberto Asarta Cuevas.

 

FEVRIER
1er
-Après une séance houleuse au sujet des nominations et une altercation avec les ministres aounistes, le Premier ministre, Najib Mikati, suspend les réunions du Conseil des ministres jusqu’à nouvel ordre.
-Polémique autour du livre d’Histoire. Le comité en charge décide d’en rayer la «révolution des Cèdres» et une large partie des événements qui ont marqué les années 2005 à 2009.
-Le Tribunal spécial pour le Liban décide de juger par défaut, c’est-à-dire en leur absence, quatre cadres du Hezbollah accusés de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri.
2 Décès de l’ancien député et ministre Nassib Lahoud.
-Tentative d’attentat contre le député Sami Gemayel déjouée par les services de sécurité.

7 L’Armée libanaise se déploie au Nord et sur les frontières avec la Syrie.
9 Visite officielle du Premier ministre Najib Mikati à Paris, la première depuis sa nomination.
11 Des incidents éclatent à Jabal Mohsen et Bab Tabbané.
13 La crise gouvernementale perdure. Mikati reste sur ses positions et le ministre du Travail, Charbel Nahas, refuse de signer un décret sur les indemnités de transport pourtant avalisé par le Conseil des ministres.

15 Le président de la République indique avoir «pris note» de la missive du secrétaire général de l’Onu et des délais de prorogation du mandat du TSL. Les huit avocats commis d’office aux quatre membres du Hezbollah accusés de l’assassinat en 2005 de Rafic Hariri prêtent serment.
20 Le ministre du Travail Charbel Nahas démissionne. Le juge Salim Jreissati lui succède.
22 Une nouvelle polémique éclate sur fond du dossier financier concernant la légalisation des dépenses hors budget des gouvernements Siniora entre 2006 et 2009 et celles du cabinet Mikati en 2011.
27 Reprise des Conseils de ministres.
27 Visite du président Michel Sleiman en Roumanie et en République tchèque.

 

MARS
Début mars Plusieurs réfugiés syriens arrivent au Liban fuyant la situation dans leur pays. Une large polémique entoure les aides à leur assurer.
6 Faute de quorum, la séance parlementaire prévue pour adopter certaines lois n’a pas pu se tenir.
7 Le Courant du futur publie un document dans lequel il prend position aux côtés de l’opposition syrienne.
10 Le dossier financier explose. L’opposition insiste pour un compromis sur toutes les dépenses depuis 2006. La majorité tient à faire passer uniquement le dossier des 8900 milliards de L.L. demandés par le gouvernement Mikati.
12 Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, critique les positions du patriarche maronite concernant la Syrie et l’appelle à s’en tenir aux positions du Vatican.

14 Les forces du 14 mars organisent à cette occasion une manifestation au Biel. Elles appellent à une paix interne et saluent le Printemps arabe.
21 Tentative échouée contre Mohammad Issa, connu sous le nom de Lino au camp de Aïn el-Heloué.
22 Des tirs provenant du côté syrien sont enregistrés dans la région du Nord, près de la frontière libanaise.
23 Le dossier des bateaux fournisseurs d’électricité occupe la scène locale. Le sujet est reporté et une commission ministérielle est formée à ce sujet.
25 Victoire des forces du 14 mars aux élections partielles de l’Ordre des ingénieurs à Beyrouth et au Nord.  
25 Les problèmes sociaux prennent le dessus sur la scène, et les revendications sont portées par les différents syndicats devant le gouvernement.

AVRIL
2 Le président du TSL, le juge David Baragwanath, est à Beyrouth.
3 Le général Fayez Karam, haut cadre du Courant patriotique libre, détenu sous l’inculpation de collaboration avec Israël, est libéré.
4 Attentat manqué à Meerab contre le chef des Forces libanaises, Samir Geagea. Une vive polémique surgit autour de l’abstention de fournir les bases des données des télécommunications.
9 Assassinat du cameraman de la NTV, Ali Chaabane, à la frontière libano-syrienne. L’armée syrienne est accusée d’être l’auteur du tir. Les autorités de Damas nient et réclament que la lumière soit faite sur cette affaire.
14 Visite de plusieurs jours du président Michel Sleiman en Australie.
15 D
ans une interview publiée par le quotidien al Moustaqbal, l’ancien Premier ministre, Saad Hariri, affirme qu’il n’y aura pas de loi électorale basée sur la proportionnelle en présence des armes illégales.
17 Pendant trois jours, le Parlement discute la politique du gouvernement. L’opposition se déchaîne contre le cabinet Mikati et les loyalistes dénoncent l’héritage des anciens gouvernements. Le gouvernement Mikati soumis à un vote obtient une nouvelle confiance de 63 voix, avec trois voix négatives des Kataëb et le retrait des représentants des Forces du 14 mars.
26 Saad Hariri et Walid Joumblatt déclarent refuser la proportionnelle dans les prochaines élections législatives. La tension monte d’un cran entre Rabié et Baabda sur le dossier financier qui est gelé.
28 Une longue entrevue entre Fouad Siniora et Samir Geagea porte sur l’ensemble des problèmes de l’actualité.

MAI
2 Visite de trois jours de Jeffrey Feltman à Beyrouth et rencontres avec les responsables libanais et, à leur tête, le président de la République. Une visite qui coïncide avec celle du vice-président iranien Mohammad Rida Rheimy.
3 Grève de la CGTL mais sans un large écho populaire.
*6 Division au sein du cabinet sur le dossier financier. Le général Michel Aoun attaque le gouvernement.
11 Le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, annonce son agrément à la proportionnelle aux prochaines élections.
12 Vive tension à Tripoli. Le projet de 8900 milliards est retiré du débat ouvrant la voie à un compromis.
14 Une guerre de rue à Tripoli. L’armée refuse d’intervenir avant le retrait des hommes armés.
15 Le chef du Législatif parle de menaces d’assassinats.
15 Disparition de 11 chiites libanais sur la route les menant de Syrie en Turquie. Le 30 mai, une organisation inconnue jusqu’alors annonce sa responsabilité.
17 Un plan sécuritaire est établi pour Tripoli.
18 Accusations syriennes contre de larges régions et certaines parties, dans une lettre adressée par l’ambassadeur syrien au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon.
19 Qatar, les Emirats arabes unis et Bahreïn recommandent à leurs citoyens de ne pas se rendre au Liban.
20 Assassinat des deux cheikhs Ahmad Abdel Wahad et Mohammad Merheb sur une barrière militaire à Qwaikhate.
22 Relaxation de l’islamiste Chadi el Mawlawi arrêté quelques jours plus tôt.
24 Le président de la République appelle à la tenue d’une séance de dialogue à Baabda à la date du 11 juin.
31 L’envoyé spécial des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan est à Beyrouth.

JUIN
1er Le président Michel Sleiman effectue une tournée arabe. D’Arabie saoudite, au Koweït, aux Emirats arabes unis et au Qatar, il les incite à lever l’interdit fait à leurs citoyens de se rendre au Liban.
2 Guerre ouverte à Tripoli. Bilan: plus de 62 tués et blessés. La capitale du Nord attend un nouveau plan de sécurité.
4 Plusieurs ministres européens des Affaires étrangères se succèdent à Beyrouth et apportent leur appui à la stabilité du pays.
5 Sleiman appelle à un dialogue sans conditions préalables.
7 Ghassan Tuéni disparaît.
8 Les forces du 14 mars réclament un gouvernement de salut.
11 La table de dialogue se tient à Baabda, en l’absence des Forces libanaises. Le communiqué de Baabda met l’accent sur le non- alignement du Liban.
14 Le conflit éclate entre le CPL et les alliés sur fond du problème des journaliers.
18 La route de l’aéroport est bloquée à plusieurs reprises en signe de protestation contre les multiples coupures d’électricité.
19 Libération de plusieurs islamistes détenus.
22 Visite d’une délégation des chrétiens du 14 mars à Bkerké.
25 Deuxième round de dialogue à Baabda. Attaque contre la NTV au lendemain d’une interview avec cheikh Ahmad el-Assir.
27 Accord pour la location de deux bateaux générateurs d’électricité.
28 Les routes reliant Beyrouth à Saïda sont coupées toujours en signe de protestation contre les coupures d’électricité.
29 Le cheikh Ahmad el-Assir bloque la route de Saïda.

JUILLET
2 Rencontre de Siniora et Berry qui se conclut par un compromis sur le dossier des 8 900 milliards, et sur celui de la situation des journaliers.
4 Les blocs parlementaires chrétiens boycottent le Parlement pour protester contre la façon de diriger les séances parlementaires.
5 Tentative d’assassinat du député Boutros Harb.
6 Visite du sénateur américain John McCain à Beyrouth.
9 De multiples contacts ont permis un Conseil des ministres. Plusieurs décisions sont prises concernant la sécurité au Nord et au Akkar.
11 Mikati assure le financement du Tribunal spécial pour le Liban en le prélevant sur le budget de la présidence du Conseil des ministres.
-Réunion tripartite des députés Ibrahim Kanaan, Georges Adwane et Sami Gemayel à Bikfaya-Naas.
12 Sleiman rencontre son homologue français François Hollande à Paris.
15 Des élections partielles au Koura font gagner le candidat des Forces libanaises Fadi Karam contre son adversaire Walid Azar.
16 L’affaire des journaliers de l’électricité prend de l’ampleur. Ces derniers occupent les locaux de l’EDL.
19 Les forces du 14 mars annoncent leur refus de participer à la table du dialogue.
23
-Grève des employés du secteur public revendiquant l’adoption de l’échelle des salaires.
-Sleiman demande que soit adressée une note de protestation à l’ambassadeur syrien contre les violations syriennes de la frontière.
-L’ancien ministre Wiam Wahhab dévoile une tentative d’assassinat contre lui.  
24 Des appels pour que l’ambassadeur syrien soit renvoyé du Liban.
 

AOUT
1er
-A l’occasion de la fête de l’armée, Sleiman déclare que l’armée n’a pas de partenaire.
-Le cheikh el-Assir met fin à son sit-in à l’occasion de la fête de l’armée et rouvre la route de Saïda.
3 Un accord entre les parties concernées met un terme à l’affaire des journaliers.
6 Visite du secrétaire du Conseil suprême national iranien Saïd Jalili.
7 Le gouvernement adopte le projet de loi sur la proportionnelle.
9 Arrestation de l’ancien ministre Michel Samaha accusé de fomenter des actes terroristes.
10 Visite du président Michel Sleiman à Moukhtara à l’invitation de Walid Joumblatt.
11 L’enquête dans l’affaire de Samaha révèle l’implication du chef du bureau syrien de sécurité Ali Mamlouk.
15 Apparition pour la première fois de l’aile militaire des Mokdad. Vague d’enlèvements.
22 Combats prolongés à Tripoli et aux frontières avec la Syrie.
29 Une campagne est lancée pour chasser l’ambassadeur syrien du Liban appuyée par des manifestations des étudiants du 14 mars.
31 Bombardements syriens sur le Akkar.

SEPTEMBRE
4 Rencontre à Paris de Hariri et Joumblatt, première du genre depuis leur séparation.
5 Division au sein du gouvernement concernant la grille des salaires, une grève est déclarée. Le principe de la grille est adopté. Reste à en trouver le financement.
11
-Le vice-secrétaire américain du Trésor Neil Woollen est à Beyrouth.
-Libération d’un Turc enlevé le 15 août, et d’un Libanais.
14 Visite du souverain pontife à Beyrouth. Il adresse un appel urgent à enrayer l’extrémisme.
16 Hassan Nasrallah appelle à des manifestations de protestation contre le film américain portant atteinte aux musulmans.
18 Vague d’enlèvements contre demandes de rançons.
20 Nouvelle séance de dialogue au cours de laquelle Sleiman annonce sa stratégie de défense.
21 Adoption d’un plan sécuritaire que l’armée exécute dans la banlieue sud de Beyrouth.
22 Le général Michel Aoun déclare avoir été la cible d’un attentat sur le chemin le ramenant d’une visite à Jezzine.
25 Libération d’un Libanais des 11 enlevés. C’était le deuxième. Un second Turc est également libéré.
26 Les forces du 14 mars présentent leur projet de loi électorale.
28 Une réunion des chrétiens à Bkerké confirme le refus de la loi électorale des années 60.
 

 

OCTOBRE
2 Formation d’une Commission parlementaire chargée d’étudier un projet de loi électorale.
4 Visite du président Michel Sleiman en Argentine et dans certains pays de l’Amérique latine.
5 Une communication téléphonique dévoile un éventuel rôle de la conseillère du président syrien, Bouthaïna Chaaban, dans l’affaire Samaha.   
6 Le drone Ayoub survole Israël. Le Hezbollah assume sa responsabilité.
7 La chaîne al-Arabiya diffuse des documents accusant le Hezbollah d’être impliqué dans le meurtre de Gebran Tuéni. Le Hezbollah dément.
10 Désignation du juge Jean Fahd à la présidence du Conseil supérieur de la Justice.
12 Trois prisonniers de Fateh el-islam s’échappent de la prison de Roumié.
15 Visite du Premier ministre Najib Mikati au Qatar.
17 Grève et manifestations en faveur de la grille des salaires.
19 Assassinat du chef du service des renseignements des FSI, le général Wissam el-Hassan. L’opposition boycotte le gouvernement et réclame son départ.
24 Vague d’appui au Liban des ambassadeurs des cinq grands pays. Mikati annonce qu’il ne démissionnera pas comme le lui demande l’opposition.
31 Le gouvernement approuve les permutations diplomatiques.  

NOVEMBRE
4 Visite de quelques heures du président français François Hollande à Beyrouth.
5 Reprise des réunions du 14 mars après le règlement des différends qui avaient éclaté entre le secrétariat du mouvement et les Kataëb.
6 Visite du ministre égyptien des Affaires étrangères Kamel Amro à Beyrouth.
7 Nomination du comité chargé du secteur du pétrole.
8 Explosion du scandale des médicaments frelatés. Une grève générale est observée en guise de protestation contre l’ajournement de l’échelle de salaires.
11 Des combats éclatent à Saïda entre les partisans de cheikh Ahmad el-Assir d’un côté, le Hezbollah et Amal de l’autre. Bilan: deux tués dans les rangs des partisans d’Assir.
19 Visite de Mikati à Paris. Il annonce que le changement gouvernemental se fera si la solution de rechange est garantie.
23 Le patriarche maronite Béchara Raï reçoit les barrettes de cardinal lors d’une cérémonie au Vatican. 1200 Libanais y ont assisté.
26 Walid Joumblatt présente une initiative pour la résolution de la crise politique. Des contacts sont établis avec les différentes parties.
27-28
-Grève de deux jours des fonctionnaires du secteur public et des enseignants des écoles privées et publiques.
-Visite du président arménien Serzh Sargsyan à Beyrouth.
30
-Dix-sept jihadistes libanais sont tués dans une embuscade de l’armée syrienne près de Tal kalakh en Syrie.
-L’ambassade du Canada ferme ses portes pour trois jours. Raison: alerte à la sécurité.

DECEMBRE
1er Violents affrontements entre les quartiers de bab tébbané et Jabal Mohsen, à Tripoli. Les combats durement six jours et feront 19 morts et plus de 110 blessés.
5 Décembre Décès du patriarche grec-orthodoxe Ignace IV Hazim.
6 Décembre Okab Sakr répond à la campagne menée contre lui depuis des jours. Enregistrements sonores à l’appui, il est accusé de fournir des armes à l’opposition syrienne.
9 Décembre Nouveau plan sécuritaire de l’armée pour arrêter l’afflux d’armes à Tripoli après Tripoli  près plusieurs jours d’affrontements.  
10 Décembre Le Juge Sakr Sakr demande au juge Riad Abou Ghida d’interroger Mamlouk et de recueillir le témoignage de Chaabane dans l’affaire Samaha.   
11 Décembre
-Damas lance via Interpol des mandats d’arrêt contre Saad Hariri et Okab Sakr.

-Polémique autour de l’annonce du député Ammar Houri d’une liste de 15 personnes du Courant du futur menacées. Les FSI ont été chargées d’assurer leur sécurité.

Laisser un commentaire