Magazine Le Mensuel

Nº 2884 du vendredi 15 février 2013

Cinéma en Salles

Février au Metropolis. Entre réalité et fiction

L’Association Metropolis accueille, durant le mois de février, deux événements cinématographiques: Cinema Mondial Tour, du 14 au 20, et le Cycle Olivier Assayas, du 24 au 28. Les projections commencent ce soir à l’Empire Sofil.

Cinema Mondial Tour
Ce tour est un programme initié par le Hubert Bals Fund (une initiative du Festival du film international de Rotterdam) et le IDFA fund (Festival international du film documentaire d’Amsterdam), dans le but de soutenir la réalisation de projets de films issus des pays en développement et de permettre leur projection dans les Pays-Bas. Ce programme a débuté en 2010 en Afrique centrale et en Afrique du Sud, pour arriver, dans sa 3e édition, dans les pays arabes. Une première donc au Liban rendue possible grâce à la collaboration entre l’Association Metropolis et le Network of Arab Art-house Screen (NAAS), reliant des institutions culturelles en Algérie, Bahreïn, Egypte, Maroc, Liban, Palestine, Syrie, Soudan et Tunisie, à travers un objectif commun, à savoir le développement de la culture cinématographique dans le monde arabe. C’est ainsi que du 14 au 20 février, à 20h, seront projetés quatre longs métrages et trois documentaires permettant au public de se constituer une nouvelle vision du monde d’aujourd’hui.
Au programme:
14: Goodbye, film de Mohammad Rasoulof, Iran, 2011.
15: King Naki & the Thundering Hooves, documentaire de Tim Wege, Afrique du Sud, 2011.
16: Tilva Roš, film de Nikola Ležaić, Serbie, 2010.
17: Dolls, a Woman from Damascus, documentaire de Diana el-Jeiroudi, Syrie, 2008.
18: De Jueves a Domingo, film de Dominga Sotomayor, Chili, 2012.
19: Last Train Home, film de Lixin Fan, Canada/Chine, 2009.
20: Qarantina, film d’Oday Rasheed, Irak, 2010.
Les films seront projetés dans leur langue originale sous-titrés en anglais, à 20h.
Billets à 6000 L.L.

Cycle Olivier Assayas – Jeunesse, désordre et idéaux
Le 28 février est la date prévue pour la sortie dans les salles libanaises du dernier film d’Olivier Assayas, Après mai. A cette occasion, l’Institut français du Liban, en partenariat avec l’Association Metropolis, a voulu rendre hommage au cinéaste français, dont l’œuvre qui compte une quinzaine de longs métrages et divers documentaires et courts, s’est imposée aussi bien dans l’Hexagone que dans le monde entier. Figure contemporaine du cinéma, Olivier Assayas propose depuis vingt-cinq ans une grande variété de sujets et de styles, touchant à la musique, à la littérature, aux arts plastiques, à l’histoire et à la politique internationale. C’est ainsi que le public libanais est invité, du dimanche 24 au jeudi 28, à découvrir cinq films emblématiques de son travail.
Dimanche 24: L’eau froide, 1994. Sélectionné au Festival de Cannes dans Un certain Regard, le film conte l’histoire de Gilles et Christine, deux enfants de parents divorcés, livrés à eux-mêmes.
Lundi 25: Irma Vep, 1996. Anagramme de «vampire» et personnage d’un film muet réalisé en 1915 par Louis Feuillade, le film suit l’actrice chinoise Maggie Cheung qui arrive en France pour camper ce rôle.
Mardi 26: Les Destinées sentimentales, 2000. Adaptation du roman éponyme de Jacques Chardonne paru en 1934 et mettant à l’affiche Charles Berling, Emmanuelle Béart, Isabelle Huppert…  
Mercredi 27: L’heure d’été, 2006. Largement salué par la critique, ce long métrage «explore, d’après Le Monde, les relations entre l’art et la culture, la création comme passage dangereux de la sphère intime au domaine public».
Jeudi 28: Après mai, 2012. Une semi-autobiographie d’Assayas racontant l’histoire d’un jeune lycéen parisien du début des années 70, Gilles, qui est pris dans l’effervescence politique de ces années-là. Selon Les Fiches du Cinéma, «Olivier Assayas nous transmet l’électricité d’une époque sans jamais l’idéaliser. Un film qui, avec une grande élégance, se donne mais ne s’explique pas».
Entrée à 11000 L.L.
Les projections débutent à 20h.
Billets: 6000 L.L. – Festival pass: 20000 L.L.
www.metropoliscinema.net

Nayla Rached
 

Related

Cinéma en salles

admin@mews

Allied. Un couple de stars dans la tourmente

admin@mews

Baff. «Arrêter la prétention dans l’art»

admin@mews

Laisser un commentaire