Magazine Le Mensuel

Nº 2898 du vendredi 24 mai 2013

  • Accueil
  • Culture
  • Apeal à la Biennale de Venise. Akram Zaatari représentera le Liban
Culture

Apeal à la Biennale de Venise. Akram Zaatari représentera le Liban

La 55e édition de la Biennale de Venise se déroulera de mai à novembre 2013. L’Association for the Promotion and Exhibition of the Art in Lebanon (Apeal) a réservé sa place dans cette manifestation artistique qui, depuis 1985, met en avant l’art contemporain sous ses diverses expressions: l’art, la danse, le cinéma, le théâtre, l’architecture et la musique et décerne, tous les deux ans, des récompenses prestigieuses: les Lions d’Or. Cette année, le Liban a, pour la première fois, son pavillon d’invité officiel.

Ça y est! C’est Akram Zaatari qui représentera le Pays du Cèdre à la Biennale de Venise à travers une installation unique: Letter to a Refusing Pilot. Zaatari a été choisi par Sam Bardaouil et Till Fellrath, cofondateurs d’Art Reoriented, plateforme multidisciplinaire basée à Munich et New York depuis 2009. Ils font partie de plusieurs comités et jurys de prix artistiques et résidences d’artistes, à Marrakech et à Bruxelles.
Ce n’est pas le hasard qui a fait choisir Akram Zaatari. Né à Saïda en 1966, cet artiste est l’un des plus productifs et des plus influents de sa génération avec plus de quarante vidéos, une dizaine de livres et un grand nombre d’installations de matériel photographique à son actif. Le tout résultant d’un travail orienté sur les thèmes de l’excavation, la résistance politique, la vie d’anciens militants, l’héritage d’une gauche exsangue, l’intimité entre hommes, la circulation des images en temps de guerre et les jeux de tension inhérents à l’aventure des lettres perdues, trouvées, enterrées, découvertes ou arrivées à destination longtemps après leur envoi.
Le jeune artiste a joué un rôle déterminant dans le développement formel, intellectuel et institutionnel de l’infrastructure de la scène artistique contemporaine de Beyrouth. Il fait partie de cette poignée d’artistes qui ont émergé de l’ère délirante, bien qu’éphémère, de l’expérimentation dans le cadre de l’industrie télévisée libanaise, radicalement réorganisée après la guerre civile. Cofondateur de la Fondation arabe pour l’image, une institution révolutionnaire orientée vers l’art, vouée à la recherche et à l’analyse des photos collectées dans la région, sa contribution au vaste mouvement d’archivage et de préservation est inestimable.
Les travaux de Zaatari ont été exposés, entre autres, à la Documenta 13 (2012), à la Biennale d’Istanbul (2011), à la Biennale de Venise (2007)…. Ses films, photographies et autres documents ont été présentés au Centre Pompidou à Paris, à la Tate Modern de Londres, au Kunstverein et à la Haus der Kunst à Munich, le Magasin à Grenoble, le Musac de Lyon, le Muac de Mexico City, Videobrasil à Sao Paulo et le MoMa de New York.

Apeal, promoteur de l’art
Apeal organise le pavillon réservé au Liban qui participe pour la première fois en tant qu’invité officiel à la Biennale de Venise.
L’objectif premier d’Apeal, fondée en 2008, est de promouvoir le potentiel artistique libanais et de faire connaître les artistes libanais en véhiculant leur travail au-delà des frontières traditionnelles et en le présentant de manière plus ambitieuse à un public plus vaste. Apeal organise des programmes d’échange entre de jeunes artistes du Liban et leurs homologues venus d’universités et académies d’art étrangères. Par ailleurs, l’association lève des fonds pour financer les études d’artistes émergents et former de futurs commissaires et autres professionnels des métiers de l’art. Sa participation à la Biennale de Venise, à travers le soutien qu’elle apporte au pavillon libanais, entre dans le cadre de son grand projet artistique.
A ce jour, Apeal compte à son actif l’attribution de bourses universitaires à des étudiants en art de l’Académie libanaise des beaux-arts (Alba), l’American University of Beirut (AUB), l’Université Saint-Joseph (USJ) et l’Université du Saint-Esprit Kaslik (Usek). Cette organisation à but non lucratif a également organisé des expositions majeures d’art libanais à Londres et Washington D.C telles que: Subtitled: With narratives from Lebanon au Royal College of The Arts (2011) et Convergence: New art from Lebanon au Katzen Arts Center  de l’American University (2010).

 

Related

Nathalie Berriat. «Le XXIe siècle est celui de l’image»

admin@mews

Arlette Créquy. «Le savoir-être définit la valeur de l’individu»

admin@mews

The Artist. Le muet contemporain

admin@mews

Laisser un commentaire