Magazine Le Mensuel

Nº 2906 du vendredi 19 juillet 2013

Festival

Le rock enflammé de One Republic. Et le public s’éclate

Après Lana Del Rey, après Pet Shop Boys, c’est au tour du groupe One Republic d’enchanter le public du Festival international de Byblos, dimanche 14 juillet. Des milliers de fans étaient au rendez-vous.
 

Une immense foule attend depuis des heures que les grilles s’ouvrent pour envahir l’espace, le devant de la scène. Un public composé de jeunes essentiellement, tellement impatients de se laisser aller à l’enchantement musical que promet One Republic.
Et c’est parti. Le groupe de Ryan Tedder investit la scène. Aussitôt salué par des cris de joie. Guitares, batterie, synthé, basse, violon, violoncelle… le ton est donné. Ce sera une ambiance électrisante. Une énergie imparable. Très à l’aise, en synergie entre eux et avec le public, One Republic enchaîne ses titres, repris en chœur par la foule: Dreaming out loud, Light it up, Waking up, All the right moves, Apologize, Feel life, Counting stars, Secrets, Stop and stare… Les membres de One Republic semblent s’amuser, tout autant que le public. D’ailleurs, Ryan Tedder n’hésite pas à exprimer sa joie d’être enfin au Liban.
Le groupe américain de rock-pop a fait ses débuts, dans les années 2000, via le Net, avant de récolter un immense succès public. Avec trois albums à son actif, Dreaming out loud (2007), Waking up (2009), Native (2013), One Republic est l’un des groupes les plus en vue sur la scène internationale. Le comité du Festival international de Byblos ne s’est pas trompé. Bien au contraire même. Il s’en sort très haut la main, encore une fois, avec une programmation qui cible surtout les jeunes et promet des concerts électrisants qui enflammeront à coup sûr le public. Et c’était une nouvelle fois le cas, ce dimanche 14 juillet. Durant plus d’une heure trente, les spectateurs ont dansé, crié, chanté, applaudi… respiré au même rythme que tous les membres de One Republic, essentiellement le chanteur Ryan Tedder. Acclamations, cris, vivats et applaudissements, la foule est «en fête et en délire».
Le Festival de Byblos promet à son public encore une soirée délirante de rock. Le mythique groupe Scorpions, venu il y a deux ans à Byblos, clôturera le festival, avec deux soirées, les 26 et 27 juillet. Entre-temps, deux autres rendez-vous sont également au programme: le lundi 22 juillet, avec la légende vivante qu’est le guitariste de flamenco Paco de Lucía, et le mercredi 24 du mois avec Crazy Opera, un mélange de musique lyrique et orientale mené par la soprano Samar Salamé.

Related

Au Festival du monde arabe. Les Québécois retrouvent la richesse de l’Orient

admin@mews

26e édition du Festival al-Bustan. Crescendo: hommage à la musique italienne

admin@mews

Le Printemps de Beyrouth. La culture au cœur de la ville

admin@mews

Laisser un commentaire