Magazine Le Mensuel

Nº 2914 du vendredi 13 septembre 2013

Société

Revenir à l’école sans stress. Astuces et conseils

La rentrée scolaire peut engendrer beaucoup de stress chez les enfants et ce, pour des raisons bien différentes d’un élève à l’autre. Il est primordial d’être bien préparé pour le retour à la routine. Voici les différents conseils donnés par les experts pour aider votre enfant à vivre un début d’année scolaire réussie.
 

Imposez une nouvelle routine
Idéalement, il est recommandé d’instaurer une nouvelle routine deux semaines avant la rentrée, de façon graduelle. Par exemple, si notre enfant se couchait à 21h, on devance son dodo d’une demi-heure, puis d’une heure, d’une heure et demie si nécessaire. Il est important qu’un petit enfant ait au moins dix heures de sommeil par nuit. De même, les ados ont besoin d’un aussi grand nombre d’heures de sommeil. Pour alléger le stress de son enfant, il faut établir un horaire très précis qui aura pour effet de le sécuriser. Il saura ainsi exactement ce qu’il doit faire à tel moment et la routine deviendra naturelle avec le temps.
Après le dîner, procurez-lui des activités calmes et évitez qu’il fasse des exercices violents ou qu’il regarde trop longtemps la télé qui peut perturber son sommeil.

 

Evitez la surprotection
Pour aider un enfant à moins stresser, il est important d’éviter la surprotection. Elle empêche les enfants d’acquérir une résistance au stress, aptitude qui leur deviendra bien utile au cours de leur vie. Il faut plutôt leur apprendre à déconstruire leur stress pour mieux le reconstruire. En d’autres termes, il faut trouver des façons de s’approprier la situation, de la prévoir et d’avoir confiance en soi. Si, par exemple, votre enfant doit changer d’école et a peur de ne pas se faire des amis, visitez l’école avec lui et encouragez-le à adopter une attitude amicale et accueillante. Rappeler à votre enfant combien il est aimable, l’assurer qu’il est capable de se faire de nouveaux amis et l’encourager à aller au-devant des autres, cela confortera sûrement sa confiance en lui. Explorez ensemble différents scénarios d’approche des autres élèves.
Toutes ces mesures lui permettront d’apprivoiser la situation, de mettre au point ses propres stratégies et de se sentir plus sûr de lui.

 

Laissez-le choisir son matériel scolaire
Pour préparer mentalement votre enfant et l’aider à gérer son stress, vous pouvez le faire participer à l’achat de son matériel scolaire. Faites-lui choisir ses crayons par exemple ou encore ses cahiers, son cartable et sa trousse. Ceci contribuera à lui faire voir la rentrée comme un événement excitant et agréable. Préparez-lui un cartable avec ses effets personnels et des objets qu’il affectionne particulièrement afin de le rassurer. Le cartable et les fournitures scolaires devront être à son goût. Le choix de ses vêtements pour la première journée est également important et le rendra fier de les porter.

 

Parlez positivement de l’école
Parlez avec votre enfant de l’école et de ce qu’il va y apprendre, y faire et y découvrir. Prenez le temps de vous renseigner sur les matières qui sont enseignées et sur la façon dont les journées se déroulent dans son école. Parlez positivement de l’établissement scolaire qu’il va fréquenter. Rassurez-le sur le fait que vous serez là pour l’aider à bien vivre cette étape importante dans sa vie. Vous pouvez même aller visiter l’école avec lui et rencontrer son futur enseignant avant la première journée pour l’aider à se familiariser avec lui.

 

Discutez de son anxiété
Il est tout à fait normal que notre enfant vive un certain stress durant la rentrée scolaire. Mais si ce dernier affecte le fonctionnement de notre enfant, s’il fait de l’insomnie, se plaint de maux de ventre récurrents et perd l’appétit, on doit commencer à s’inquiéter. Que faire? On discute avec lui de ce qui provoque cette anxiété, et ce, aussi souvent que nécessaire. Faire preuve de patience sera donc essentiel. On mise aussi sur la résolution de problème: on définit quelques situations problématiques pour lui, puis on lui propose différentes solutions. On doit également lui rappeler toutes les ressources dont il dispose à l’école (psy, direction, intervenant social, infirmière, etc.). Si la situation ne semble pas s’améliorer ou s’aggrave, on n’hésite pas à consulter un spécialiste.

 

Préparez des repas sains
Préparez-lui un bon petit-déjeuner sain et nourrissant. Ce dernier doit comporter des minéraux, des protéines, du calcium et de la vitamine C. Veillez à lui consacrer le temps convenable à ce repas qui est d’une importance capitale. Au goûter, vous pouvez lui proposer du yaourt ou une tartine avec beurre et confiture. Evitez les gâteaux riches en graisses. Les matières grasses contenues dans les viennoiseries sont transformées et moins bonnes pour la santé. Il faut en limiter les apports. Faites en sorte que vos enfants ne prennent pas l’habitude de boire des boissons sucrées. Seule l’eau est indispensable. L’alimentation de l’enfant doit être la plus variée possible.

 

Soyez présents
Il est important pour un enfant que ses parents soient présents. Vous pouvez donc augmenter les moments de jeu et de plaisir avec eux. Profitez de ces moments pour leur parler de leur journée et posez-leur des questions sur ce qu’ils ont le plus aimé et sur ce qu’ils ont le moins aimé. Soyez à l’écoute de leurs angoisses ou de leurs appréhensions. Vous pouvez également faire des activités avec eux comme jouer à un jeu de société ou faire un casse-tête. Familiarisez-les lentement avec la lecture, l’écriture et le calcul en leur montrant l’utilité de ces apprentissages, par le biais de jeux. Montrez votre intérêt sur ce que votre enfant a fait à l’extérieur et interrogez-le sur le déroulement de sa journée. Les échanges deviendront intéressants et l’amèneront à se confier davantage.

 

Encouragez ses efforts
Si vos attentes sont trop élevées, votre enfant cessera de faire les efforts demandés et sera découragé. Discutez avec le professeur de votre enfant pour connaître ce qu’un élève de cet âge devrait pouvoir accomplir. Il est primordial de l’encourager au moindre effort et de le féliciter pour ses bons résultats. Si vous réalisez, toutefois, que votre enfant présente des difficultés majeures, il est nécessaire d’informer le personnel enseignant afin d’être en mesure de lui accorder l’attention dont il a besoin. Il est également possible de faire appel à un orthopédagogue qui sera capable d’aider votre enfant à travailler ses faiblesses.

 

Gérez vos propres angoisses
Certains parents sont angoissés au moment de la rentrée scolaire de leurs enfants. Pour les petits comme pour les grands, cet événement peut générer une bonne dose de stress. Dans ce cas, les parents doivent essayer de ne rien laisser paraître à leur enfant. Au cas où l’élève sent que ses parents ne contrôlent pas la situation, il y a de fortes chances pour qu’il ait 
lui-même de la difficulté à gérer ses sentiments d’angoisse. Il est important de lui faire comprendre que vous avez la situation bien en main. Devant votre attitude décontractée, il y a de bonnes chances que vos enfants réalisent que la rentrée scolaire n’est pas la fin du monde.

NADA JUREIDINI

 

Related

La maltraitance des mineurs. Un enfant sur quatre en souffre

admin@mews

[Copy of] Populaires ou condamnés? Que deviendront les petits leaders?

admin@mews

Initiative. L’Association Abdallah Lahoud encourage les startups

admin@mews

Laisser un commentaire