Magazine Le Mensuel

Nº 2919 du vendredi 18 octobre 2013

Diaspora

John Ellem. Un Arabe représentant de la West Virginia

John Ellem a été élu délégué aux côtés de ceux qui représentent le Xe arrondissement de la West Virginia. Sa position le place ainsi au cœur de la législature américaine. Zoom sur cet avocat, à la double origine libanaise et syrienne, que les Américains découvrent de plus en plus.

En Virginie-Occidentale, aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe une forte concentration d’Américains d’origine arabe. Leur communauté est active et engagée dans plusieurs domaines, y compris en politique.
 

La politique, une passion
John Ellem est l’un des deux représentants américains arabes de la législature de l’Etat. Depuis 2001, il siège à la Chambre. Très engagé sur la scène politique américaine, l’homme n’oublie pourtant pas d’où il vient. Pour sa famille, tout a commencé en 1900, l’année où ses grands-parents émigrent de Syrie et du Liban. Installés à West Virginia, ils quittent leur pays en quête de meilleures opportunités économiques et professionnelles. C’est là que le petit John a grandi. Très jeune, il s’intéresse déjà à la fonction publique. Après un parcours scolaire et universitaire presque sans faute, il ouvre un cabinet d’avocats. Mais l’amour de la politique le rattrape. Il est actuellement président de la Commission judiciaire auprès de la Chambre des représentants. Il est également membre des commissions chargées des révisions constitutionnelles et des ressources naturelles à l’instar de l’Assemblée législative qui mène des enquêtes spéciales. Son travail politique lui donne la possibilité de trancher sur des questions moyen-orientales et arabes. Ainsi, la situation en Syrie l’amène à donner son avis plusieurs fois sur le sujet (voir encadré). La politique turque l’occupe également. Par le passé, il avait beaucoup travaillé avec le gouvernement turc à travers le Mid-Atlantic, une Fédération d’associations turques américaines (Maftaa). Un travail dont l’objectif est de renforcer le dialogue culturel et de favoriser la coopération économique entre les deux pays. Pour Ellem, des initiatives similaires avec les pays arabes et arabo-américains doivent être encouragées tout comme la compréhension culturelle et régionale. En 2005, avec d’autres responsables d’origine arabe venant de tous les coins des Etats-Unis, il avait tenu une réunion avec le département d’Etat pour discuter et proposer des idées sur les questions régionales de grande envergure. Actuellement, le département d’Etat et le président encouragent des initiatives et des tables rondes semblables à celle qui s’était tenue en 2005. «C’est quelque chose que nous (Américains d’origine arabe) avons envie de faire, parce que c’est notre patrimoine et nous en sommes très fiers», explique le politicien.

Pauline Mouhanna, Illinois

La Syrie, le sujet incontournable
La possibilité d’une implication militaire américaine en Syrie a affecté la communauté arabo-américaine et le rôle de John Ellem en tant que fonctionnaire. Il a ainsi constaté que l’accent a été mis davantage sur les Arabes et que les Américains se sont intéressés plus au Moyen-Orient. «Ils veulent comprendre ce qui s’y passe en nous interrogeant. Certains en ont marre de se contenter de ce qu’ils entendent aux informations. Ceci est un point positif».

Related

Jamie Farr, acteur. La consécration enfin!

admin@mews

John Ellem. Un Arabe représentant de la West Virginia

admin@mews

Juliette Kayyem, originaire du Liban. Deviendra-t-elle la nouvelle gouverneure du Massachusetts?

admin@mews

Laisser un commentaire