Magazine Le Mensuel

Nº 2923 du vendredi 15 novembre 2013

  • Accueil
  • Santé
  • [Copy of] Vaccination contre la poliomyélite. Prévenir la propagation du virus
Santé

[Copy of] Vaccination contre la poliomyélite. Prévenir la propagation du virus

Les enfants âgés entre un jour et cinq ans seront vaccinés gratuitement contre la polio et ce, dans toutes les régions libanaises. Une vaste campagne de vaccination a été lancée par le ministre sortant de la Santé publique, Ali Hassan Khalil, pour prévenir l’apparition de la maladie au Liban à la suite d’une dizaine de cas signalés en Syrie.
 

Des réfugiés syriens en bas âge seraient  atteints de polio. Pas de confirmation officielle, mais cette infection ne laisse pas les Libanais, citoyens et responsables, indifférents. C’est que la poliomyélite est une infection virale très contagieuse qui touche principalement les enfants. La vaccination est le seul moyen de la prévenir. Parmi les symptômes de la maladie, on note une fièvre, une fatigue, des céphalées, des vomissements et des douleurs dans les membres. La poliomyélite est par ailleurs une maladie grave qui entraîne, dans certains cas, une paralysie souvent définitive. Le virus envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie totale en quelques heures. Lorsque la paralysie atteint les muscles respiratoires, la maladie est mortelle. Administré à de nombreuses reprises, le vaccin peut protéger les enfants de la polio. Il n’existe pas de traitement de la maladie. En revanche, le vaccin est efficace et peut être administré aux nourrissons dès leur deuxième mois de vie.
 

La campagne nationale
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas de poliomyélite a fortement diminué et il reste très peu de pays touchés par la maladie. Mais il suffit qu’un enfant soit infecté pour que le virus se propage et constitue un danger pour tous les autres. La polio se transmet par des aliments et de l’eau contaminés en raison de mauvaises mesures d’hygiène personnelle, sanitaires ou de gestion des eaux usées. Elle se transmet également par contact étroit avec les sécrétions du nez ou de la gorge d’une personne infectée, lorsqu’elle éternue ou tousse.
Les quelques cas signalés en Syrie ont provoqué un vent de panique parmi les habitants des pays voisins, sachant que des milliers de réfugiés syriens traversent les frontières syro-libanaises chaque jour. Selon le ministère de la Santé publique, aucun cas n’a encore été signalé au Liban. Mais la réapparition de la polio en Syrie menace les pays voisins, d’où l’importance pour les parents de profiter de cette campagne nationale pour vacciner gratuitement leurs enfants et seconder l’Etat et la société civile dans cette opération. «Les vaccins sont disponibles et la quantité est largement suffisante pour tous les enfants qui se trouvent sur le territoire libanais», souligne le ministre de la Santé.
La vaste campagne de vaccination s’est déroulée durant quatre journées consécutives. Les enfants ont reçu leur dose de vaccination contre la poliomyélite lors d’une première étape qui avait lieu du 8 au 12 novembre.
Des milliers d’enfants vaccinés
La seconde étape de vaccination se déroulera du 6 au 10 décembre prochain. La campagne de vaccination qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne qui concerne tout le Proche-Orient, a pu ainsi couvrir toutes les régions libanaises où des représentants du ministère de la Santé ont fait du porte à porte pour vacciner les enfants de moins de cinq ans chez eux en fin de semaine et dans les écoles et les garderies en cours de semaine.
Le ministère de la Santé publique a souligné l’importance du rôle des médias dans la sensibilisation du public à cette campagne de vaccination qui vise à protéger les petits enfants et prévenir la propagation de la maladie. Organisée grâce à la coopération et l’aide de l’Unicef et de l’OMS, la campagne a enfin permis de vacciner des milliers d’enfants qu’ils soient libanais, syriens, palestiniens ou d’autres nationalités.

Nada Jureidni

  Des cas en Syrie

Une campagne massive de vaccination contre la polio a été également lancée en Syrie et dans six autres pays du Proche-Orient. L’objectif de cette campagne est de protéger près de 20 millions d’enfants. Quelque 650 000 enfants ont été vaccinés en Syrie, dont 116 000 dans la région théâtre de combats de Deir Ezzor 
(nord-est), où des cas touchant des enfants ont été enregistrés selon l’OMS.

Related

Paracétamol. Des effets secondaires dangereux

admin@mews

Infos santé

admin@mews

La polyarthrite rhumatoïde. Une maladie complexe et destructrice

admin@mews

Laisser un commentaire