Magazine Le Mensuel

Nº 2932 du vendredi 17 janvier 2014

ACCUEIL

3 questions à Rami Rayess

Deux réunions de coordination ont eu lieu avec Amal et les forces du 8 mars. Dans quel cadre s’inscrivent-elles?
Dans le même cadre que les réunions avec les Forces libanaises, et, auparavant, avec le Courant patriotique libre ou le Hezbollah. D’autres rencontres ont eu lieu loin des médias. Elles ont surtout pour objectif de briser la rupture entre les différentes factions politiques, d’ouvrir la porte au dialogue, de sauvegarder la sécurité et de discuter des mesures qui devraient être prises pour épargner au pays les retombées de tout conflit interne ou régional.

Les différentes parties que vous avez rencontrées ont-elles été sensibles à ce discours politique?
Toute communication vaut mieux que la rupture politique actuelle. Il n’est pas possible que tous les points de vue soient concordants, mais le dialogue reste la meilleure des solutions.

A défaut de concordance des points de vue, y a-t-il une possibilité de coexistence?
C’est le but de toutes ces réunions. Il est important que les différences de points de vue ne se traduisent pas dans la rue, et qu’on apprenne à les respecter et à les rapprocher afin d’éviter les retombées possibles et de passer le cap de cette situation difficile que traverse le pays.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Imad Bazzi

admin@mews

3 questions à Chakib Cortbaoui.

admin@mews

3 questions Mahmoud Issa. Général du Fateh palestinien

admin@mews

Laisser un commentaire