Magazine Le Mensuel

Nº 2939 du vendredi 7 mars 2014

general

Immobilier. Les prêts, principal catalyseur du secteur

Le secteur immobilier a entamé l’année 2014 en enregistrant un certain momentum malgré un environnement toujours morose. En fait, le nombre de transactions a progressé de 8,9% en janvier, en comparaison avec le même mois un an auparavant, passant de 4 553 au premier mois de 2013 à 4 959 en janvier 2014. Quant à la valeur du total de ces transactions, elle a enregistré un bond sensible de 59,6%, passant de 480,39 millions de dollars en janvier 2013 à 766,82 millions sur le même mois pour l’année en cours. En termes de la moyenne de la valeur de la transaction, celle-ci s’est élevée à 154 632 dollars au cours de janvier 2014, alors qu’elle était de 105 511 dollars en janvier 2013. En revanche, le nombre de transactions sur un mois est en recul si l’on compare le nombre enregistré en décembre 2013 et celui atteint en janvier 2014. Par ailleurs, les statistiques du ministère des Finances ont montré que le volume des ventes aux étrangers avait diminué sur la période étudiée, reculant de 78 transactions en janvier 2013 à 67 en janvier 2014. Cette baisse serait due principalement aux recommandations faites par les gouvernements des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à leurs ressortissants d’éviter de se rendre au Liban en raison de la situation sécuritaire aléatoire.
Dans tous les cas de figure, les prêts logement et les avanc
es aux promoteurs immobiliers ont joué un rôle de catalyseur de l’activité du secteur dans son ensemble. Les prêts bancaires destinés aux promoteurs immobiliers et aux ménages se sont accrus d’une manière significative, enregistrant en 2005 un milliard de dollars contre 7,84 milliards jusqu’en juin 2013. La part des prêts bancaires à l’immobilier, qui représente aujourd’hui environ 30% du total des avances accordées au secteur privé, a progressé sensiblement à la suite des incitations de la Banque du Liban (BDL) sur base desquelles les institutions bancaires sont exemptées d’engranger des réserves correspondant à 60% de la valeur des prêts octroyés aux agents du secteur. Ces incitations, rappelle-t-on, avaient été promulguées par circulaire intermédiaire de la Banque centrale en 2009.
Quant aux prêts accordés par l’Institut public de l’habitat, ils se sont élevés en 2013 à 5 701, se concentrant majoritairement au Mont-Liban, et plus précisément, dans les régions du Metn-Nord. La part de ceux-ci a représenté 33% du total des prêts consentis. Les défauts de paiement n’ont pas représenté plus que 1%, le reste des emprunteurs s’acquittant de leur versement à échéance. Le paysage de l’immobilier a été marqué par une régression de la demande à partir du deuxième semestre de 2010, pour se stabiliser à un taux faible vers la fin 2011.

Les prêts aux secteurs productifs
Le montant des crédits, alloués dans le cadre du budget aux prêts subventionnés à moyen et long termes accordés aux secteurs productifs (le secteur de l’immobilier ne fait pas partie) par Kafalat, est demeuré inchangé. La valeur s’élève depuis 2005 à près de 150 millions de dollars, vu que les dépenses publiques s’effectuent sur la base de la règle du 12e provisoire. Ce qui a constitué une sérieuse entrave à une progression du nombre des bénéficiaires de ces avances. La modification à la hausse de ces crédits aurait nécessité la promulgation chaque année d’une Loi de Finance, ou le vote par le Parlement d’une législation spéciale dans ce sens. Pour les mêmes raisons, cette catégorie d’emprunteurs a bénéficié partiellement de l’arrangement conclu entre la BDL et les banques 
commerciales, afin d’alléger les pressions financières dont ils peuvent faire l’objet. Ces derniers ont pu profiter de la prolongation de trois ans des échéances de leurs dettes, mais sans pour autant profiter des subventions des taux d’intérêt de leur prêt.

Liliane Mokbel

Related

A São Paulo, le succès sans limites des Libanais d’origine

La psychiatrie au Liban, une histoire et un regard de Sami Richa, Une profession qui sort de l’ombre

Martin Zoller prévoit 2013

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.