Magazine Le Mensuel

Nº 2939 du vendredi 7 mars 2014

Événement

Les Oscars 2014. Un palmarès bien partagé

Peu de surprises cette année avec la 86e cérémonie des Oscars. Presque tous les pronostics se sont avérés justes. Et le palmarès reste assez partagé même s’il porte aux nues deux films; Gravity avec ses sept Oscars dont celui du meilleur réalisateur à Alfonso Cuarón et 12 years a slave de Steve McQueen, sacré meilleur film de l’année.

Le dimanche 2 mars, dans la salle du Dolby Theater à Hollywood, devant la foule des stars du 7e art, Ellen Degeneres, maîtresse de cérémonie, véritable boute-en-train inégalable, a écumé les recoins de son imagination pour faire rire la foule et marquer cette cérémonie d’événements drôles, farfelus et inoubliables qui ont aussitôt fait le tour de la Toile, Facebook, Twitter… A commencer par cette désormais célèbre photo «selfie», où on voit Ellen Degeneres, entourée notamment de Jennifer Lawrence, Meryl Streep, Brad Pitt, Julia Roberts et Bradley Cooper, qui s’est vu confier la tâche de prendre la photo. «Meryl, on va battre le record mondial des retweets», a affirmé la maîtresse de cérémonie. Et effectivement, le selfie a fait exploser les compteurs Twitter, pulvérisant le record détenu par Barack Obama pour la photo tweetée lors de sa réélection. Inépuisable, Degeneres a également commandé des pizzas en direct que les assistants se sont partagées, Brad Pitt distribuant lui-même les assiettes, tout comme elle est apparue en robe, pour la première fois, et quelle robe! Un déguisement de fée rose bonbon avec sa baguette magique, ses manches bouffantes!
Le palmarès des Oscars 2014 porte bien des premières, et de taille cette année. Avec l’Oscar du meilleur film, 12 years a slave est le premier long métrage réalisé par un Noir, Britannique qui plus est, Steve McQueen, à remporter la manche dans cette catégorie. Un film basé sur l’histoire vraie de Solomon Northrup qui, quelques années avant la guerre de Sécession, est enlevé et vendu comme esclave et se battra durant plus de dix ans pour rester en vie et garder sa dignité. Steve McQueen, en recevant son Oscar, lance: «Nous méritons tous de survivre, mais surtout de vivre. Je dédie ce film à tous ceux qui ont souffert de l’esclavage et aux vingt et un millions qui le subissent encore aujourd’hui».
Autre fait important: Alfonso Cuarón est le premier cinéaste mexicain à rafler la statuette de la réalisation avec Gravity, après avoir obtenu le Golden Globe dans la même catégorie. Mettant à l’affiche Sandra Bullock et George Clooney, ce drame situé dans l’espace était nommé dans dix catégories et s’est avéré être le grand vainqueur de la soirée du 2 mars, même si la majorité de ses récompenses sont d’ordre technique. A savoir: meilleure photo, meilleur montage, meilleur mixage, meilleur son, meilleurs effets spéciaux et meilleure musique.
 

Des moments chargés d’émotion
Gravity, la star de la soirée, mais le titre du meilleur film lui échappe face à 12 years a slave qui remporte deux autres Oscars: celui du meilleur scénario qui va à John Ridley et celui de meilleure actrice dans un second rôle qui est décerné à la très jeune Lupita Nyong’o pour son interprétation d’une esclave. Et son discours fut un des moments chargés d’émotion de cette soirée: «Je n’oublie jamais que toute cette joie dans ma vie est liée à tant de souffrances», dit-elle visiblement émue, comme un écho aux souffrances que raconte le film de McQueen. Autre discours vibrant, celui de Jared Leto qui remporte l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation poignante d’un transsexuel sidéen dans Dallas Buyers Club. Un trophée qu’il dédie à sa mère, «à tous les rêveurs qui regardent les Oscars en Ukraine ou au Venezuela… nous sommes là pour que vos rêves deviennent réalité», dit-il, sans oublier les «trente-six millions de personnes qui ont perdu la bataille du sida».
Du côté des meilleures prestations dans les rôles principaux, aucune surprise également. Cate Blanchett empoche la statuette de la meilleure actrice dans le dernier film de Woody Allen, Blue Jasmine. Malgré la polémique lancée contre Woody Allen, accusé d’avoir abusé de sa fille adoptive Mia, elle a tenu à le remercier d’avoir écrit le scénario du film et de l’avoir choisie pour en interpréter le rôle principal. Et de juger son prix comme «représentatif d’une année marquée par les performances de femmes extraordinaires». Son duplicata masculin revient à Matthew McConaughey pour Dallas Buyers Club privant ainsi Leonardo DiCaprio du trophée, après quatre nominations dans cette catégorie. Pourtant, même si le résultat était plus que prévisible, l’espoir d’octroyer enfin une statuette à l’acteur du Titanic a fait le tour de la Toile, surtout que sa prestation dans The Wolf of Wall Street est époustouflante. D’ailleurs, le long métrage de Martin Scorsese s’est avéré être l’un des perdants de cette soirée, tout comme le plus grand perdant, American Hustle de David O. Russell, pourtant parti avec le plus grand nombre de nominations.
Comme anticipé également, l’Oscar du meilleur scénario original revient à Spike Jonze pour Her, celui du meilleur film étranger à La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino et celui du meilleur film d’animation à Frozen de Disney qui remporte également l’Oscar de la meilleure chanson originale. Avec son palmarès inégal et prévisible, la cérémonie des Oscars semble s’enfoncer de plus en plus dans un chemin figé où transparaissent les accords préalables sur les lauréats, malgré quelques belles petites surprises. 


Nayla Rached

Le Palmarès
Meilleur film: 12 years a slave de Steve McQueen.
Meilleur réalisateur: Alfonso Cuarón pour Gravity.
Meilleur acteur: Matthew McConaughey pour Dallas Buyers Club.
Meilleure actrice: Cate Blanchett pour Blue Jasmine.
Meilleur acteur dans un second rôle: Jared Leto pour Dallas Buyers Club.
Meilleure actrice dans un second rôle: Lupita Nyong’o pour 12 years a slave.
Meilleur scénario original: Spike Jonze pour Her.
Meilleur scénario adapté: John Ridley pour 
12 years a slave.
Meilleur film d’animation: Frozen de Chris Buck et Jennifer Lee.
Meilleur film étranger: La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino.
Meilleure chanson originale: Let it go de Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez pour Frozen.
Meilleurs décors: Catherine Martin 
et Beverley Dunn pour The Great Gatsby.
Meilleurs costumes: Catherine Martin pour The Great Gatsby.
Meilleur maquillage: Adruitha Lee et Robin Mathews pour Dallas Buyers Club.
Meilleur documentaire: 20 feet from Stardom de Morgan Neville.
Meilleur court métrage: Helium d’Anders Walter et Kim Magnussom.
Meilleur court métrage d’animation: 
Mr. Hublot de Laurent Witz et Alexandre Espigares.
Meilleur court métrage documentaire: The lady in number 6: Music saved my life 
de Malcolm Clarke et Nicholas Reed.

Related

Lévitation acoustique. Défier la gravité est possible

admin@mews

La fête oubliée par les officiels. Les citoyens célèbrent l’Indépendance

admin@mews

Samir Khaddaje. Le ciel, aux portes de l’enfer

admin@mews

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.