Magazine Le Mensuel

Nº 3003 du vendredi 29 mai 2015

ACCUEIL

3 questions à Michel Moussa

Après les fausses informations qui ont circulé sur la libération de vingt-sept Libanais de la prison de Palmyre, en Syrie, les familles des Libanais détenus dans les prisons syriennes ont vécu des moments difficiles…
L’Etat fait ce qu’il peut concernant l’affaire des Libanais dont le sort est inconnu depuis des décennies. Plusieurs suggestions ont été faites, elles ont été groupées en un seul projet qui attend une séance parlementaire pour être adopté. Ce projet prévoit la mise sur pied d’une commission indépendante, formée d’experts, capables de fournir des réponses.

Plusieurs commissions ont été formées par le passé, mais elles n’ont pas abouti…
Malheureusement, malgré tous les efforts, la question reste entière. Tout dépend en fait de l’autre partie, et nous ne pouvons rien faire tant que la Syrie n’a pas confirmé la présence de prisonniers libanais dans ses geôles. La Syrie a toujours nié la présence de détenus libanais. A l’heure actuelle, il est difficile d’obtenir une réponse.

Ce qui s’est passé avec la diffusion des informations sur la prison de Palmyre laisse envisager l’ampleur de ce problème humain…
Ceci prouve l’importance de cette question et la souffrance des parents, qui attendent n’importe quelle information sur le sort de leurs enfants ou de leurs proches. Aujourd’hui, comme par le passé, les fausses informations ne manquent pas. Les familles espéraient et espèrent toujours connaître le sort de leurs proches.

Arlette Kassas

Related

Trois questions à Antoine Zahra

admin@mews

3 questions au cheikh Abbas Zgheib

admin@mews

Sans commentaire. Ziad Assouad député CPL

admin@mews

Laisser un commentaire