Magazine Le Mensuel

Nº 3014 du vendredi 14 août 2015

Festival

Arts martiaux. Développement du corps et de l’esprit

Les 25 et 26 septembre, le centre-ville de Beyrouth accueillera le Festival des arts martiaux, le premier à être organisé dans la région. Plus de 70 professionnels et athlètes sont au rendez-vous.
 

C’est ce qui manquait encore dans le paysage des activités culturelles du pays: un festival consacré aux arts martiaux, le premier du genre au Liban et même dans la région. Organisé par Trak Development et Sport Evasion, en collaboration avec Solidere, et sous le patronage du ministère du Tourisme, le festival aura lieu les 25 et 26 septembre à la place des Martyrs, au centre-ville.
Plus qu’une simple activité sportive, les arts martiaux sont un mode de vie avant tout, puisque de tout temps, cet apprentissage a eu une portée, une dimension spirituelle, s’occupant tout à la fois de la souplesse du corps et du développement intérieur de l’être humain. Preuve en est d’ailleurs; le spectacle clé du festival raconte l’histoire d’un enfant tyrannisé qui parvient à dominer sa timidité et à acquérir une confiance en soi grâce à la pratique des arts martiaux. Un spectacle qui sera présenté par les célèbres Shaolin Monks et d’autres champions d’arts martiaux.
Plus de 70 athlètes professionnels seront au rendez-vous, adeptes de karaté, kung-fu, taekwondo, nunshaku, judo, wushu et jiu-jitsu. Le programme comporte également des performances présentées par de jeunes étudiants d’arts martiaux, ainsi que des forces d’élite de l’Armée libanaise, notamment les Commandos, les «maghawir».
L’annonce du lancement du festival a eu lieu, le mardi 11 août au Yacht Club à Zaitunay Bay, en présence des membres organisateurs, ainsi que des représentants du ministre du Tourisme et du commandant en chef de l’armée qui apporte tout son soutien au festival. Richard Pharaon de son côté, au nom du ministre Michel Pharaon, a rappelé la place privilégiée qu’occupe la capitale comme vitrine touristique de tout le pays.
De leur côté, les organisateurs du festival ont tenu à rappeler l’influence positive des arts martiaux sur le développement personnel de tout un chacun, appelant à apporter à cette pratique tout le soutien nécessaire, d’autant plus que les activités sportives sont le plus aptes à rapprocher les gens, les uns des autres, étant un message d’unité et de paix. En attendant cette première édition du Festival des arts martiaux, les organisateurs ont souhaité que cet événement devienne annuel.

Nayla Rached

Related

Summer Misk. Un premier rendez-vous prometteur

admin@mews

9e édition de Bipod. Le corps en toute liberté

admin@mews

Liban Jazz invite Piers Faccini. «Du folk éclectique de partout et nulle part»

admin@mews

Laisser un commentaire