Magazine Le Mensuel

Nº 3031 du vendredi 11 décembre 2015

Événement

Rendre fiers 350 millions de citoyens. Le monde arabe en effervescence

Même si les événements des dernières années ont profondément terni l’image des pays arabes, il n’en demeure pas moins que, d’un point de vue scientifique et culturel, on doit énormément aux peuples de cette région. C’est dans ce sens que, dans sa 5e édition, Takreem a mis à l’honneur les contributions intellectuelles de bon nombre d’hommes et de femmes arabes dans divers domaines.
 

«Restituer la fierté dans la région». Tel est l’objet principal des Takreem Awards, créés en 2009, qui récompensent chaque année des réussites arabes dans les domaines suivants: philanthropie, femme de l’année, contribution internationale à la société arabe, innovation dans l’éducation, jeune entrepreneur, environnement et développement, sciences et technologies, culture et leadership d’entreprise.
C’est ainsi que la dernière édition de Takreem s’est déroulée à Dubaï, le 17 novembre 2015, en présence de cheikh Nahyan Ben Moubarak Al Nahyan, cérémonie durant laquelle neuf récompenses ont été décernées à des Arabes issus de divers pays. Deux Libanais, à savoir le Dr Fadlo R. Khuri et Nabil Habayeb, ainsi que l’ONG libanaise Lebanon Eco Movement ont décelé respectivement les prix pour L’Avancée scientifique et technologique, pour le Leadership d’entreprise et pour le Développement durable et l’environnement. Le Dr Fadlo R. Khuri, devenu le 16e président de l’Université américaine de Beyrouth, le 1er septembre 2015, a mérité cette récompense pour ses avancées dans le domaine de la recherche et des pratiques médicales oncologiques au niveau du thorax, de la tête et du cou. De son côté, Nabil Habayeb, qui dirige les opérations de General Electric dans la région du Mena, a été récompensé pour ses trois décennies de soutien des objectifs de développement de la région grâce à son travail. D’autre part, le Lebanon Eco Movement, réseau de plus de 60 organisations et associations pour l’environnement, a remporté le prix pour son travail de préservation du patrimoine naturel et culturel du Liban. Quant au prix du Jeune entrepreneur, il est revenu à Khalid Alkhudair (Arabie saoudite) pour sa contribution à l’autonomisation des femmes saoudiennes dans le marché de l’emploi et en tant que fondateur et P.D.G. de Glowork, une organisation qui cherche à mettre en contact les femmes saoudiennes et les opportunités d’emploi. A ce jour, Glowork a permis à plus de 6 000 femmes d’avoir accès à des offres d’emploi. Le prix de L’Excellence dans le domaine de la culture a été remporté par Al Kamandjâti (Palestine) pour l’introduction et la promotion de l’éducation musicale à large spectre en tant que partie intégrante de la vie des Palestiniens, rendant ainsi la musique accessible à toute la communauté palestinienne afin de renforcer son appréciation de la culture et de l’identité palestiniennes, celui de la Femme arabe de l’année décerné à Vian Dakhil (Irak) pour sa position et son action pour les droits de la communauté yazidie en Irak, en dépit du danger et d’une opposition sévère, celui de l’Innovation dans l’éducation à Rawan Barakat (Jordanie) pour Rannen, une fondation à but non lucratif qui crée des audio-histoires et des bibliothèques pour enfants dans le but de développer leurs compétences d’écoute et de communication, malgré son handicap visuel, celui de la Philanthropie et des Actes sociaux au Dr Joumana Odeh (Palestine) pour sa contribution remarquable à la pédiatrie et à la santé publique en Palestine et, finalement, celui de l’Apport international à la société arabe à Save the Children – Middle East pour ses six décennies de travail au Moyen-Orient, dans l’objectif de servir quelque 181 millions de personnes à travers sept bureaux nationaux dans la région.

Natasha Metni
 

Les objectifs
Fondateur de Takreem, Ricardo Karam a déclaré lors de la cérémonie: «Le Moyen-Orient est tourmenté par la violence et l’effusion de sang. La litanie des explosions qui traversent nos écrans de télévision comme une avalanche est un rappel quotidien douloureux que la paix est très loin. Cependant, le monde arabe est en vie. Takreem célèbre les contributions intellectuelles d’hommes et de femmes arabes qui devraient être une source d’inspiration pour nous tous. Grâce à ces exemples, nous pouvons prouver que notre monde arabe reste un lieu d’initiative, de créativité, de pensée positive et d’esprit d’entreprise».

 

Related

Le Byblos Bank Award 2015. Nada Tawil: «Construire le Liban de demain»

admin@mews

L’ambassade à Aoukar éclaboussée. Histoires de sexe et de drogue

admin@mews

Un Conseil national pour redynamiser la révolution

admin@mews

Laisser un commentaire