Magazine Le Mensuel

Nº 3035 du vendredi 8 janvier 2016

  • Accueil
  • Culture
  • Livre
  • Le Liban sans retouche de Roland Sidawy. Grand hommage à un pionnier de la photographie
Livre

Le Liban sans retouche de Roland Sidawy. Grand hommage à un pionnier de la photographie

Le Liban sans retouche de Roland Sidawy est un livre unique, des photos en noir et blanc, des images qui transmettent une infinité de sensations. Ces clichés extraordinaires sont rassemblés dans un ouvrage pour honorer ce photographe égyptien de talent, né au début du XXe siècle, vers 1909.

Le fonds photographique Sidawy est détenu par son beau-frère, Samir Tabet, et les enfants de ce dernier. Ce fonds comprend les archives personnelles du photographe, plus de 1 800 négatifs, ainsi que des tirages et divers documents. Des instantanés qui portent le regard sur certains lieux et événements reflétant le Liban d’antan. Les thèmes de son travail révèlent les grandeurs des sites archéologiques, les paysages de la montagne et de la côte, ainsi que les scènes de la vie rurale du pays. Il a même photographié des personnalités des arts et des lettres, locales et internationales.
Roland Sidawy fut un pionnier dans ce domaine et a connu une certaine notoriété, malgré le fait que la photographie à cette époque n’était pas considérée au Liban comme un art et digne de faire l’objet d’une exposition. Mais en fait, l’étude de ce fonds permet de révéler les grandes thématiques de son œuvre: sites archéologiques du Liban (Baalbeck, Byblos, Tyr…), paysages de la montagne et de la côte, Liban rural. Sidawy a également consacré un important travail aux sculptures des Basbous à Rachana et au Festival de Baalbeck dont il a photographié plusieurs spectacles, ainsi que les hommes et les femmes qui en ont fait les grandes heures comme Margot Fonteyn, Herbert Von Karajan, Jean-Louis Barrault, Madeleine Renault, Rudolf Nureyev, pour ne citer qu’eux.
May Arida, la présidente, faisait souvent appel à lui et il était considéré l’un des photographes officiels du festival, aux côtés du grand Manoug Alémian. Il a également photographié d’autres personnalités des arts et des lettres comme Brigitte Bardot, Alain Cuny, Roger Blin et la chanteuse Feyrouz.
De retour des périples qu’il entreprenait avec des amis (comme ce voyage en Grèce, en 1958, qu’il avait fait avec le Dr Roger Godel et les Stephan), il constituait des albums regroupant les meilleures photos assorties de quelques légendes d’identification des lieux visités et les offrait à ses compagnons de route. Nous pouvons ainsi découvrir des images d’une Hellade étonnante de l’après-guerre et de ses villes: Cos, Mykonos, Cnossos, Cap Sounion…
Une photographie signée Dalati et Nohra, photographes officiels de l’Etat, retrouvée dans ses archives et qui le montre au milieu d’une foule massée autour de cimaises où l’on reconnaît ses œuvres, prouve qu’il a exposé à Beyrouth. Probablement en 1973, à l’Institut Cervantès qui était situé près de l’hôtel Commodore. Si son travail n’a pas reçu de son vivant l’attention qu’il méritait, il semble néanmoins avoir bénéficié d’une certaine notoriété. Il a certainement été un pionnier, dans la mesure où à cette époque, il était rare que la photographie soit considérée au Liban comme digne de faire l’objet d’une exposition.
Si cet ouvrage est le premier à lui être consacré, Sidawy a lui-même participé à plusieurs publications. Ses photographies illustrent le livre du docteur Roger Godel, Une Grèce secrète, et plusieurs des images reproduites dans celui d’Aimée Kettaneh, Le chemin de Baalbeck, peuvent lui être attribuées même si l’ouvrage ne comporte aucune liste des crédits photographiques. Enfin, il a publié, en 1960, conjointement avec Elie Bajjali, un opuscule sur Baalbeck édité par le Conseil national du tourisme.

Danièle Gerges
Le livre est en vent aux librairies Antoine, El Borj et Librairie Orientale.
 

Ouvrage signé Houda Kassatly
Le Dr Houda Kassatly, qui signe l’ouvrage, est anthropologue, photographe et auteure de nombreux livres sur le patrimoine architectural, les traditions sociales, ainsi que la photographie. Après la parution, en avril 2015, de Saro, Hovsep Madenian dans la collection Traces aux éditions Al Ayn, Le Liban sans retouche, deuxième ouvrage sur les photographes du Moyen-Orient, est une étude menée par l’auteure en collaboration avec la famille du photographe Roland Sidawy (c.1909 – 1986).

Related

Hedy Habra. Une Shéhérazade des temps modernes

admin@mews

Anthony Shadid. L’ultime hommage aux Etats-Unis

admin@mews

Livres

admin@mews

Laisser un commentaire