Magazine Le Mensuel

Nº 3042 du vendredi 26 février 2016

Expositions

Expositions

Omar Fakhoury
Rehearsals for a setting

Jusqu’au 5 mars, à la galerie Agial.

Omar Fakhoury est un artiste pluridisciplinaire. Il touche à tout: l’installation vidéo, la sculpture urbaine, mais il travaille principalement la peinture. Cette exposition donne à voir une série de tableaux représentant des monuments de notoriété publique au Liban dont l’artiste ne représente que la matière et la forme. Cette façon de démystifier le poids de la mémoire avait commencé dans son précédent cycle de peintures.
Omar Fakhoury est né à Beit Chabab en 1979. Il a étudié les beaux-arts à l’Université libanaise, puis à la Sorbonne. Il est actuellement chargé de cours à l’Institut des beaux-arts de l’Université libanaise. Il a exposé en France, en Turquie, en Angleterre, à Chypre, en Hollande et en Italie.

C.T.D.

Ghassan Ghazal
Adieu l’artiste!

L’artiste visuel Ghassan Ghazal a tiré sa révérence pour un autre monde le 12 février dernier. En ultime au revoir, l’artiste a laissé un message ô combien d’actualité! Il a imprimé sur la peau d’un mouton tondu le Notre Père et la fatiha en braille, pour un monde qui ne voit plus! Né en 1961 au Liban, il s’envole pour le Canada où il passe trente ans. Mais, finalement, il décide de revenir s’installer au Liban en 2006. «Après tout, c’est mon pays, on est mobile mais, au final, nos racines, elles, sont fixes», se plaisait-il à raconter. Ghazal a commencé par étudier l’informatique et a travaillé deux ans dans une société au Canada. Puis il a tout lâché pour revenir à son premier amour: la peinture. Il l’étudie jusqu’en master à l’Université du Québec à Montréal. Il a exposé, dès 1992, au Canada comme au Liban. Ghazal était influencé par son environnement. La religion, les relations homme-femme, les armes… avaient un impact sur son travail.

C.T.D.
 

Agenda

Serge Najjar. Par-delà l’ordinaire.
Jusqu’au 31 mars, à la galerie Tanit.

Dimitri Haddad. Connect: the virtual family.
Jusqu’au 27 février, à la galerie Artlab.

Haifa Khodr Husni Bey. Stolen moments.
Jusqu’au 28 février, à la galerie Zamaan.

Dorothy Salhab Kazimi. Céramiques.
Jusqu’au 26 février, à la galerie Alice Mogabgab.  

Marwan Rechmaoui. Fortress in a corner, bishop takes over.
Jusqu’au 7 mai, à la galerie Sfeir-Semler.
 
Nadim Karam. Stretching thoughts.
Jusqu’au 2 avril, à la galerie Ayyam.

Charles Khoury. Œuvres récentes.
Jusqu’au 18 mars, à la galerie Janine Rubeiz.

 

Related

Lara Zankoul

admin@mews

Les boîtes poétiques. Il était une fois… Frida Debbané

admin@mews

La guerre à l’Institut français du Liban Les bâtiments renaissent de leurs cendres

admin@mews

Laisser un commentaire