Magazine Le Mensuel

Nº 3052 du vendredi 6 mai 2016

  • Accueil
  • general
  • Ibrahim Mneimné, architecte, urbaniste. «Beirut Madinati, contre la corruption des partis»
general

Ibrahim Mneimné, architecte, urbaniste. «Beirut Madinati, contre la corruption des partis»

Beirut Madinati a présenté une liste complète de vingt-quatre candidats pour les municipales à Beyrouth. Des candidats venus de divers horizons professionnels, loin de toute appartenance sectaire ou partisane. Magazine a rencontré Ibrahim Mneimné, chef de la liste, pour un tour d’horizon.

Quel est votre objectif pour ces municipales?
Nous avons présenté un programme complet pour combattre la corruption et assurer une meilleure gouvernance des citoyens. Beirut Madinati comprend des experts en urbanisme, en environnement, en architecture. Ils proposent de régler efficacement les problèmes de la vie quotidienne des Beyrouthins, loin du confessionnalisme, du communautarisme et de la corruption des grands partis politiques.

Il n’est pas facile de convaincre les électeurs, traditionnellement contrôlés par les clans politiques et familiaux ou habitués à monnayer leur vote, de voter pour vous. Comment allez-vous affronter ces deux handicaps?
Il ne s’agit pas d’un combat entre forces politiques, mais d’un combat politique par excellence. Nous ne sommes pas contre les forces politiques existantes sur le terrain, nous sommes en compétition avec elles. Notre programme est un combat contre leur mauvaise gestion de la chose publique. Nous nous engageons ainsi à lutter pour mettre en place un plan de transports publics susceptibles d’améliorer la circulation en ville, à développer une stratégie pour la gestion des déchets solides, à augmenter les espaces verts et les espaces publics, à améliorer les services communautaires, à préserver le patrimoine naturel et culturel, notamment le front maritime, à assurer des habitations pour les personnes à faibles revenus, à fournir des incitatifs en vue d’un environnement durable, à œuvrer pour le développement économique et social, à accorder une priorité à la santé et à la sécurité des habitants… nous nous engageons à faire de sorte que les habitants de Beyrouth ne soient plus humiliés au quotidien en continuant à payer deux factures d’électricité et d’eau. Pour que Beyrouth ne soit plus un dépotoir à ciel ouvert. Pour que les femmes qui forment 52% des électeurs ne restent plus exclues de la vie politique. Pour préserver ce qui reste du patrimoine beyrouthin. Pour permettre aux jeunes de vivre décemment dans la capitale et de ne plus aller rechercher ailleurs de meilleurs horizons…

La municipalité de Beyrouth est riche et cela constitue un avantage certain pour l’essor de la ville. Utiliseriez-vous toutes vos prérogatives si vous réussissez ou plieriez-vous devant les pressions comme tout le monde l’a fait à ce jour?
Il est vrai que Beyrouth a de nombreux points forts et que son conseil municipal est riche. Il bénéficie de prérogatives importantes et de ressources financières qui lui permettent de régler de nombreux problèmes et de relever les défis. Le conseil municipal possède au moins un milliard de dollars qu’il peut investir pour améliorer le quotidien des habitants de la ville. Je tiens à préciser que tous les membres de la liste ne sont ni sectaires ni partisans d’aucun parti existant et c’est ce qui constitue notre force. Nos décisions sont indépendantes et mues par l’intérêt général de la ville. Nous avons une vision unifiée du travail et des moyens de l’aborder. Derrière Beirut Madinati, plus de 200 volontaires, apolitiques, venus d’horizons différents. Ce qui nous réunit, c’est la volonté d’apporter un changement, chose que la classe politique traditionnelle a été incapable de faire en ville. Notre groupe aspire à se faire l’écho de la capitale et à consacrer ses valeurs fondamentales, à savoir la primauté du bien commun, la justice sociale, la transparence et la gestion dans l’intérêt des futures générations. Le programme a été conçu par des chercheurs, des experts et des militants. Il se base sur des points qui visent à améliorer le quotidien des habitants de la ville. Et puis chose très importante: nous travaillons en étroite collaboration avec les citoyens, prenant en considération leurs requêtes et leurs besoins. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons organisé des rencontres quasi quotidiennes dans différentes régions de Beyrouth.

Propos recueillis par Danièle Gergès

Related

La confrontation peut commencer

admin@mews

Moulouk el-tawaëf des Rahbani Les Nuits des cèdres magistralement lancées

admin@mews

Tripoli, Nabi Othman, Laboué… Les répliques de Yabroud

admin@mews

Laisser un commentaire