Magazine Le Mensuel

Nº 3055 du vendredi 27 mai 2016

general

L’exposition aux U.V. Bénéfique ou dangereuse?

Les rayons du soleil stimulent notre moral et favorisent l’apport en vitamine D. Mais une exposition prolongée au soleil a des conséquences graves. A forte dose, il est responsable de lésions cutanées, de brûlures et de vieillissement prématuré. Explications.

Les rayons solaires génèrent chaleur et lumière qui renforcent le sentiment général de bien-être et stimulent la circulation sanguine. Un peu de rayonnement U.V. est indispensable à l’organisme, car il stimule la production de vitamine D. Celle-ci est importante dans la prévention de la décalcification osseuse chez les adultes et du rachitisme chez les enfants.
Il ne fait aucun doute qu’un peu de lumière solaire est bonne pour la santé. Quinze minutes d’exposition solaire occasionnelle des mains, du visage et des bras, deux ou trois fois par semaine, au cours des mois d’été, suffisent toutefois pour conserver des concentrations de vitamine D élevées. En outre, le soleil est aussi important dans le traitement de certaines maladies comme le psoriasis et le vitiligo. Mais les effets nocifs de l’exposition au rayonnement U.V. l’emportent en général sur les avantages qu’elle présente. L’incidence des cancers cutanés est fortement liée à la durée et à la fréquence de l’exposition solaire. Les U.V.B. sont responsables des coups de soleil, alors que les U.V.A. pénètrent la peau en profondeur et ne sont pas moins nocifs. Ils activent la mélanine, un pigment déjà présent dans les cellules superficielles de la peau. Les U.V.A. pénètrent dans les couches profondes de la peau où ils ont un effet sur le tissu conjonctif et les vaisseaux sanguins: la peau perd progressivement de son élasticité et commence à se rider. Ainsi, une exposition importante aux U.V.A. provoque un vieillissement prématuré de la peau. Les U.V.B. stimulent la production de nouvelle mélanine, ce qui conduit à une augmentation massive des quantités de pigment foncé en quelques jours. Ce bronzage peut durer relativement longtemps. Des doses d’U.V.B. élevées provoquent cependant des coups de soleil, ce qui augmente la probabilité d’avoir un cancer de la peau.

Nada Jureidini
 

L’avis d’une dermatologue
Interview du Dr Josiane Hélou Mallat, présidente de la Société libanaise de dermatologie.

Quelles sont les conséquences du soleil sur une peau non protégée?
Une exposition excessive et non protégée peut, à court terme, causer des brûlures qui peuvent être à l’origine de cancers graves, des années plus tard. Il est aussi à l’origine du développement des taches brunes résistantes aux traitements. A long terme, le soleil est un accélérateur du vieillissement cutané: après de longues expositions solaires, la peau perd sa contenance en eau, se dessèche, elle perd aussi son élasticité et sa souplesse. Les fibres de collagène se fragmentent et la fermeté de la peau est aussi diminuée. Les U.V., à long terme, sont incriminés dans le développement des cancers cutanés graves, dont le mélanome. Ils entraînent une diminution de l’immunité de la peau favorisant, entre autres, des poussées d’herpès des lèvres.

Comment prévenir le cancer de la peau?
Il existe deux causes dans le développement des cancers cutanés. Des facteurs génétiques, donc intrinsèques, et des facteurs extrinsèques, dont le soleil. Il faudrait éviter de s’exposer entre midi et 16h. Il est conseillé de mettre un écran solaire à indice élevé et répéter l’application toutes les deux heures, et de bien protéger les enfants, car l’exposition avant 18 ans détermine la qualité de la peau à 40 ans.

Faut-il préparer sa peau au soleil avant de s’y exposer?
Il faut bien hydrater la peau et les lèvres avant et après l’exposition au soleil pour restaurer à la peau son film hydrolipidique. Nous pouvons aussi prendre des gélules solaires contenant des anti-radicalaires, des huiles de Palme, de la vitamine E et C. Celles-ci limitent les dégâts provoqués par les radicaux libres. Ainsi on bronze en rougissant moins et plus longtemps. Mais ces gélules ne remplacent pas les écrans solaires. Il faudrait faire attention à l’apparition de nouveaux «grains de beauté» et aux changements qui peuvent arriver à ces grains de beauté préexistants, car cela peut être le premier signe de cancer cutané, d’où la nécessité d’aller une fois par an se faire examiner par un dermatologue pour éviter toute transformation maligne de ces lésions.

Propos recueillis par Nada Jureidini

Related

Hagop Pakradounian, député et secrétaire général du Tachnag. «Pourquoi pas de consensus autour d’un président fort?»

admin@mews

Start-up libanaises. Américains et Britanniques intéressés

admin@mews

Ces hommes en manque d’affection. Retour au rôle de la mère

admin@mews

Laisser un commentaire