Magazine Le Mensuel

Nº 3060 du vendredi 1er juillet 2016

  • Accueil
  • Santé
  • L’activité physique. Bénéfique pour l’Alzheimer
Santé

L’activité physique. Bénéfique pour l’Alzheimer

Une corrélation positive existe entre l’exercice physique et l’alimentation sanguine de régions du cerveau, où les premiers signes de maladie d’Alzheimer sont habituellement détectés. Rien ne prouve que l’exercice physique prévienne la maladie d’Alzheimer, mais il améliore l’alimentation sanguine du cerveau et peut donc conférer une certaine protection face à la démence. A l’inverse, un mode de vie sédentaire, surtout combiné à une prédisposition génétique à la maladie, pourrait se révéler problématique.

 

Epilepsie
Lien avec l’autisme

Etre épileptique ou avoir un proche parent atteint d’épilepsie augmenterait les risques de développer un trouble du spectre autistique. Un lien génétique existerait entre ces deux troubles. 1,6% des personnes atteintes d’épilepsie suivies ont été diagnostiquées comme présentant des troubles de spectre autistique contre 0,2% des sujets contrôlés, non épileptiques. Le risque le plus accru concerne les patients dont le diagnostic de l’épilepsie est survenu pendant l’enfance. L’existence de causes et de facteurs communs à ces deux pathologies permettrait de développer des traitements qui cibleront les deux maladies.

L’attirance entre deux personnes
Lien avec les gènes?

L’attirance entre deux personnes serait guidée par certaines caractéristiques génétiques loin de toute conception romantique. La magie amoureuse n’est pas la seule à opérer dans l’attractivité d’une personne. Si la génétique est à prendre en compte, d’autres critères jouent aussi dans l’attirance comme l’âge, le statut socioéconomique ou l’apparence physique. Les individus choisis présentent des gènes correspondant à des traits de personnalité recherchés chez un partenaire comme la dominance et le leadership chez l’homme et la sensibilité chez la femme.

Le ballon intra-gastrique
Efficace en cas de surpoids

En occupant une partie de l’estomac, le ballon crée une sensation de satiété. Dans le cadre d’un essai, la perte de poids dans le groupe qui a bénéficié du ballon gastrique a été de 6,8% contre 3,6% dans l’autre groupe. Toutefois, ce ballon ne remplace pas la chirurgie bariatrique. Il est destiné à des patients en surpoids ou atteints d’obésité modérée, alors que la chirurgie s’adresse aux patients atteints d’obésité sévère. Ce ballon gastrique doit s’insérer dans une prise en charge globale. Son utilisation nécessite un suivi à long terme avec des consultations répétées au cours du temps.

Trop peu de sel
Augmente les crises cardiaques

Contrairement à la croyance, une alimentation faible en sel augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires et de décès comparativement à une consommation moyenne. Mais les personnes ayant besoin de réduire le sel dans leur alimentation sont celles ayant une hypertension et une consommation élevée de sel. Indépendamment de la pression artérielle, un faible apport en sodium, soit moins que 3 g/jour, était associé à un risque plus élevé de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès comparativement à une consommation moyenne.

L’immunothérapie
Contre le mélanome

L’immunothérapie pourrait prolonger la vie de malades atteints d’un mélanome avancé. 40% des 655 malades atteints de cette forme agressive de cancer de la peau et traités par l’immunothérapie étaient encore en vie trois ans après le diagnostic. La durée médiane de la survie parmi tous les patients de cet essai clinique a été d’environ deux ans et une rémission complète a été observée chez 15% d’entre eux. Avec les anciens traitements, le taux de survie à trois ans pour la chimiothérapie, par exemple, était de 10 à 20%. Avant l’apparition de l’immunothérapie, l’espérance de vie après le diagnostic était inférieure à un an.
 

NADA JUREIDINI

 

Related

La maladie de Lyme. Stop à l’escroquerie

admin@mews

La grippe influenza

admin@mews

Infos santé

admin@mews

Laisser un commentaire