Magazine Le Mensuel

Nº 3066 du vendredi 12 août 2016

ACCUEIL

3 questions à Paul Abi Rached

Le ministre Akram Chéhayeb s’est montré optimiste quant à une solution définitive pour l’affaire des déchets, avec le début des travaux à la décharge du Costa Brava après celle de Bourj Hammoud. Partagez-vous son optimisme?

C’est un grand scandale qui a eu lieu au Costa Brava. Ils essaient de gagner de nouveaux terrains à travers un empiètement sur la mer. Ceci va à l’encontre des lois libanaises et internationales. Ils ont placé un immense tapis en nylon pour mettre les déchets dessus, toutes les immondices vont dans la mer. La pollution tue notre trésor maritime, du Costa Brava à Jbeil, parce que le courant emporte la pollution du sud au nord. Il n’y a plus de plages ou mers non polluées, sauf à Tyr et Naqoura. Ce qui se passe est un crime contre l’environnement. Ils vont dépenser des sommes énormes pour rien.


Mais le ministre Chéhayeb a assuré qu’il n’y aura plus de déchets entassés à nouveau dans les rues…

Au Costa Brava, c’est un simple projet foncier. L’affaire des déchets n’a pas trouvé la solution adéquate. Il faut qu’on réagisse face à ce nouveau crime. Nous ne nous tairons pas.


Et la solution, selon vous?

La solution est facile. Il n’y a qu’à exécuter les projets avec les municipalités. Si ce gouvernement s’en va et qu’un nouveau s’installe, qui soit à l’écoute des experts, de la science et de la société civile, l’affaire sera résolue en un mois pas plus. Il faut quelqu’un qui écoute et ce gouvernement ne le fait malheureusement pas.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Samir Azar

admin@mews

Trois questions à Sejaan Kazzi

admin@mews

3 questions à Mohammad Machnouk

admin@mews

Laisser un commentaire