Magazine Le Mensuel

Nº 3066 du vendredi 12 août 2016

  • Accueil
  • general
  • Les Libanais en simples figurants. Place au show d’Usain Bolt
general

Les Libanais en simples figurants. Place au show d’Usain Bolt

Malgré une meilleure préparation que d’habitude, les sportifs libanais ont fait une courte apparition aux Jeux olympiques. Les athlètes locaux participant à la 31e édition des JO d’été à Rio de Janeiro sont rentrés bredouilles.

La tireuse Ray Bassil et le judoka national Elias Nacif, qui incarnaient les espoirs locaux de médaille, ont été éliminés, tout comme tous les autres candidats dans leurs disciplines respectives. Bassil a achevé sa participation à la 14e place au classement général, où seules les 8 premières se qualifient pour les demi-finales de trap (tir), et ce, en dépit d’une excellente performance d’ensemble.
Affichant une amère déception, la Libanaise a présenté ses excuses aux Libanais, «parce qu’elle était prête plus que jamais au défi». En pleurs après son élimination, la championne a manqué de concentration au moment décisif. «Je ne regrette rien, j’ai acquis une très large expérience de par mes participations à travers le monde, mais les Libanais méritaient la médaille», a-t-elle ajouté, avant de conclure: «J’ai perdu la médaille, mais j’espère qu’ils ne m’en voudront pas».
Ray Bassil participera, en octobre prochain, à une phase de la Coupe du monde en Italie, mais ne sait toujours pas si elle mettra fin à la compétition ou elle sera là pour Tokyo 2020. Il n’en demeure pas moins que la tireuse locale a marqué de son empreinte cette discipline qui a toujours été celle des hommes, surtout en Orient.
L’autre espoir local, le judoka Elias Nacif, a été disqualifié pour avoir donné un coup «illégal» à son concurrent argentin, Emmanuel Lucenti, qui en a «rajouté», et ce, aux éliminatoires des – 81 kg.
En fureur, Nacif, qui vit à Rio, a estimé que «son concurrent s’est mal conduit en prétendant des douleurs insupportables, critiquant les combines argentines», refusant de serrer la main du joueur.
Ensuite, il est retourné sous les applaudissements des Brésiliens présents, pour s’excuser auprès du public, des arbitres et des représentants de la Fédération internationale de judo.
 

Bolt et les autres
En natation, Gabriella Doueihy, confrontée aux championnes mondiales sur 400m nage libre, n’a pu mieux faire qu’une modeste 31e place. En slalom canoë, Richard Merjan a été également éliminé. La pongiste libanaise Mariana Sahakian avait subi la loi de son adversaire Olufunke Oshonaike (Nigeria).
Les seuls Libanais encore en lice et qui doivent débuter, dès aujourd’hui, vendredi 12, sont les athlètes Chirine Njeim (au marathon) et Ahmad Hazer (aux 110 mètres haies). Les deux athlètes doivent leur participation aux JO de Rio aux chronos qu’ils ont réalisés dans leurs courses respectives.
Le géant sprinteur jamaïcain, Usain Bolt, sera, une fois de plus, l’homme à battre aux 100m, 200m et 4x100m. Dominant la discipline depuis une décennie, personne ne semble en mesure de l’inquiéter.
Probablement moins fort que les années précédentes, on ne voit pas comment l’éclair pourrait perdre ses titres, surtout qu’il s’estime capable de courir le 100m en 9’’6 (son record du monde est de 9’’58).
Bolt qui n’entrera pas en lice avant demain, samedi 13, et les séries du 100 mètres, fait déjà le show au village olympique. En effet, au cours d’une conférence de presse de l’équipe de Jamaïque organisée à Rio, le recordman du monde du 100m, du 200m et du 4x100m a donné un show de «samba» accompagné de jeunes femmes très légèrement vêtues, en présence d’une centaine de journalistes.
«Ma saison n’a pas été celle que j’espérais, mais je suis en bien meilleure forme maintenant», a assuré Bolt en référence à la blessure qui a failli le priver des Jeux olympiques. «Je n’étais vraiment pas content de rater mes sélections car j’avais besoin de ces courses. Mais l’entraînement s’est bien passé et mon coach est satisfait de là où j’en suis», a-t-il ajouté.
«L’Américain Justin Gatlin (son rival le plus sérieux) va sentir toute ma colère», a également déclaré le champion du sprint, qui juge son rival américain beaucoup trop bavard. «Je pense qu’au cours de toutes ces années, ils n’ont toujours pas compris que plus ils causent, plus j’ai envie de les battre », a déclaré «La Foudre», au sujet des Américains.
«Mais je m’en réjouis car ils vont ressentir toute ma colère», a poursuivi Bolt, dont les ennuis de santé cette saison ont été limités par rapport à ceux de ces dernières années.
«Je ne veux pas prédire de chrono. Mais je me sens bien. Oui, je pense pouvoir courir dans les 9’’6», a-t-il déclaré se jugeant en très bonne forme.
La rivalité entre Bolt et Gatlin, son dauphin des Mondiaux 2015 à Pékin sur 100 et 200 m, s’étire depuis de nombreuses années. Dernier épisode en date, l’Américain avait critiqué la «wildcard» dont a bénéficié le Jamaïcain pour être présent à Rio, en dépit de son forfait aux sélections jamaïcaines.
Usain visera à Rio un troisième triplé historique sur 100m, 200m et 4x100m.

 

Mohamed Fawaz
 

Bolt en bref
Naissance 21 août 1986.
Lieu Paroisse de Trelawny.
Taille 1,95 m.
Poids 94 kg.
Surnom «Lightning Bolt», «L’Eclair», «La Foudre».
Club Racers Track Club.
Entraîneurs Fitz Coleman et Glen Mills.
Records Il a battu depuis le début de sa carrière huit records du monde (3 sur 100m, 2 sur 200m et 3 sur 4×100m). Il détient actuellement trois records du monde: 100m (9’’58), 200 m (19’’19) et relais 4×100m (36’’84).

Related

Dialogue et gouvernement
. On tourne en rond malgré les bonnes intentions

admin@mews

Contrôle glycémique. Pour mieux vivre avec le diabète

admin@mews

Les festivités du Nouvel An. Sons et couleurs à volonté

admin@mews

Laisser un commentaire