Magazine Le Mensuel

Nº 3069 du vendredi 2 septembre 2016

ACCUEIL

3 questions à Rachid Derbas

Le Liban et les pays limitrophes à la Syrie seront exclus de la proposition de Barack Obama d’implanter les réfugiés syriens, selon Elizabeth Richard, ambassadrice des Etats-Unis.
La diplomate US m’a assuré que la proposition du président Obama, qui devrait être annoncée le 19 septembre, à la conférence pour les réfugiés en marge de l’Assemblée générale de l’Onu, ne concerne pas le Liban. Le mot «implantation» n’existe pas dans notre lexique. Les propos de l’ambassadrice US sont rassurants, mais nous prenons aussi toutes les mesures possibles pour éviter toute implantation.

Quel genre de mesures?
Nous préparons une campagne au niveau arabe et international pour inciter les Syriens à rentrer chez eux, surtout avec l’amélioration de la situation et les opportunités de travail qui s’ouvrent pour la reconstruction de ce pays. Le monde doit promouvoir cette campagne pour alléger le poids supporté par le Liban depuis des années. Les Syriens n’envisagent pas de rester au Liban.
 
Le Liban a déjà demandé de l’aide pour pouvoir assumer cette présence d’environ 2 millions de réfugiés sur son territoire. Malheureusement, la réponse a été en dessous de ses espoirs.
En 2015, nous n’avons reçu, environ, que 57% des sommes mises à notre disposition pour l’aide aux réfugiés, mais même toutes les sommes décidées restent en dessous des besoins urgents. Le plan efficace est de tout mettre en œuvre pour permettre un retour des réfugiés chez eux.

Arlette Kassas

Related

3 questions à Elie Keyrouz

admin@mews

3 questions à Hassan Diab

admin@mews

3 questions à Mazen Abboud

admin@mews

Laisser un commentaire