Magazine Le Mensuel

Nº 3092 du vendredi 3 août 2018

Start up

Lili’s farm. La diva des champignons organiques

«Lili’s farm» est une start-up fondée par Wissam Mansour et Zeina Ajami, destinée à la production de champignons organiques en utilisant des pratiques agricoles durables.  

«Nous avons pensé aux champignons car on peut les cultiver toute l’année malgré les alléas climatiques comme le froid en hiver. Les champignons produits à Lili’s farm sont bourrés de vitamines, de protéines et de saveurs, connus pour leurs qualités antioxydantes», commence Wissam Mansour, un des cofondateurs de la start-up Lili’s farm, créée en 2017 avec Zeina Ajami. Dans un souci de développement durable, en utilisant un substrat domestique et en produisant localement les champignons connus pour être importés, le jeune homme passionné par son produit, a voulu recréer des espèces de champignons à partir de la tourbe libanaise. Pour le moment, des employés à temps partiel aident à la cueillette et à la distribution. Le centre de distribution se trouve à Beyrouth.
La jeune entreprise a pu voir le jour grâce à un partenariat avec Switch Med, une association européenne qui aide les start-up vertes qui adoptent des initiatives économiques innovantes dans la région Méditerranée. Switch Med les a aussi aidés à maîtriser la température climatique idéale ainsi que l’humidité pour assurer une production optimale. Elle les soutient également dans le marketing et le branding. Divers champignons organiques et savoureux sont produits à Mashghara et à Ain el-Tiné à partir de composts bio de la Békaa. La start-up propose des produits frais, comme des pleurotes biologiques, ainsi que des produits dérivés, comme des pâtés végétaliens peu caloriques et riches en vitamines, minéraux et antioxydants.

CRÉATION D’EMPLOIS
Le but de Lili’s farm est de promouvoir le recyclage des déchets organiques libanais en promouvant les technologies appropriées, comme celle du contrôle personnalisé avec des agriculteurs locaux dans la vallée de la Békaa. La ferme de Mashghara préexistait, mais l’idée de produire divers champignons bios constitue la grande innovation. Le jeune homme pense que le coût de production a été parfaitement étudié. Hormis les 2 cofondateurs, l’entreprise embauche 4 travailleurs saisonniers. Lili’s farm espère créer des emplois stables au Liban si tout continue à évoluer positivement. D’ores et déjà, les champignons sont vendus à un prix compétitif dans les supermarchés et les boutiques bios. Ils ont rejoint récemment «Badaro Urban Farmers Market» et peuvent être livrés à domicile.

Micheline Abukhater
 

Related

Sympaticus. La technologie au service de la santé mentale

admin@mews

Hasan Jabbarov. Un Azerbaïdjanais à Beyrouth

admin@mews

Quadra. Des solutions de tri pour les fruits

admin@mews

Laisser un commentaire