Magazine Le Mensuel

Nº 3093 du vendredi 7 septembre 2018

Banque

Bank Audi. Des relations anciennes et solides avec les expatriés

Bank Audi jouit d’excellents liens historiques avec la diaspora libanaise et maintient d’étroits contacts avec elle. Des produits spécifiques ont été créés pour le Libanais de l’étranger.

Les résidents libanais à l’étranger peuvent bénéficier des prêts logement accordés aux résidents au Liban, à l’exception des prêts en collaboration avec l’Etablissement Public de l’Habitat. Les conditions d’octroi de ces prêts sont en général les mêmes, mais chaque banque a le droit de rajouter des conditions qui lui sont propres, si les clauses imposées par la BDL sont respectées (taux d’autofinancement minimum de 25%, durée de prêt maximale de 30 ans, paiement mensuel ne dépassant pas 33% du revenu mensuel, etc.).
L’évaluation du risque lié aux résidents libanais à l’étranger diffère selon le secteur de travail, le type de travail (emploi ou travail indépendant), et le pays de résidence. Ce dernier joue d’ailleurs un rôle important quant à l’assurance vie qui est contractée au moment de l’octroi du prêt et qui en est une garantie essentielle. Certains pays n’étant pas couverts, aucun prêt logement ne peut être offert aux personnes qui y résident.
En 2017, la BDL a créé un nouveau produit logement en dollar pour la diaspora, à un taux réduit de Libor 1 an + 1,23%, à condition que l’emprunteur possède une résidence à l’étranger (pour une période minimale de 5 ans) et les documents légaux y attenants.
Les banques libanaises ont réussi à canaliser une partie de l’épargne de la diaspora vers le Liban, notamment à travers des dépôts en livres ou en devises. Aussi utilisent-elles une partie de cette liquidité pour soutenir l’économie locale et favoriser autant que possible la création d’emplois. Mis à part les crédits octroyés traditionnellement aux grandes entreprises, les banques libanaises ont, au cours des dernières années, développé des politiques d’octroi de crédits aux petites et moyennes entreprises (PME). Ces dernières constituent en effet le gros du nombre des entreprises libanaises, et requièrent davantage de lignes de crédit afin de poursuivre leurs objectifs opérationnels ou d’expansion. De nombreuses grandes banques libanaises ont ainsi élargi leur base de clients débiteurs et ont contribué à renforcer l’inclusion financière, quoique les conditions d’exploitation difficiles et la croissance économique lente au Liban en ce moment réduisent les opportunités d’octroi de crédits et limitent quelque peu l’appétit des banques à octroyer de nouvelles vagues de crédit en les poussant à être assez sélectives en la matière.

Le secteur pétrolier
Bank Audi voit d’un bon œil les activités du secteur pétrolier offshore. Ceci dit, il est encore trop tôt pour envisager des financements dans ce domaine sachant que la banque pourra étudier l’octroi de financement une fois la phase d’exploration achevée et la présence de réserves avérée. A ce stade, l’établissement sera en position de financer diverses activités «downstream» entreprises par des sociétés ayant une expertise dans le domaine et répondant aux critères de Bank Audi.

 

Related

Fransabank. Centre de Traitement des données (Tier III)

admin@mews

Applications mobiles. Un service en croissance, un secteur prometteur

admin@mews

Une gestion appropriée aux moments difficiles

Magazine Le Mensuel

Laisser un commentaire