Magazine Le Mensuel

Nº 2953 du vendredi 13 juin 2014

3 questions à...

3 questions à Achraf Rifi

Que se passe-t-il réellement dans la localité de Lassa?
Les biens-fonds, objets du litige, sont maintenant du ressort de la justice. Celle-ci avait décidé de n’apporter aucun changement au dossier tant qu’il ne serait pas tranché et que la décision définitive ne serait pas rendue. Il faut toutefois savoir que toute construction ou changement sur le terrain sont objets de litige.

Le délai de 24 heures accordé par le parquet à Yasser Mokdad pour démolir ce qui a été illégalement bâti sur un des terrains de l’église maronite à Lassa a expiré, sans que rien n’ait été exécuté. Quelles sont les mesures qui doivent être prises?
Je suis en contact continu avec le procureur général du Mont-Liban concernant ce dossier. Il faut respecter la loi et la justice et, par conséquent, l’Etat. Les choses sont claires à Lassa. Il existe un terrain objet de litige. Selon les documents officiels, ce terrain appartient à l’évêché maronite. Il y a donc un empiètement illégal sur les propriétés d’autrui et la justice se doit de réagir. La décision du parquet est claire et doit être exécutée.

Pourquoi, alors, le délai ayant expiré, les forces de l’ordre n’interviennent-elles pas?
Il leur revient de décider du timing de leur intervention. Elles prendront en considération les données sur le terrain et décideront du moment de l’exécution.

Arlette Kassas

Related

Trois questions à Mohammad Kabbara, député de Tripoli

admin@mews

Trois questions à Abdel-Rahman Bizri, ancien président de la municipalité de Saïda

admin@mews

3 questions à Walid Succarié

admin@mews

Laisser un commentaire