Magazine Le Mensuel

Nº 2849 du vendredi 15 juin 2012

à la Une

Ray Bassil. «Mon rêve, c’est le podium olympique»

Ça y est! Le rêve de notre championne nationale de tir Ray Bassil est désormais réalité. Elle participera aux Jeux olympiques de Londres. Ses bonnes prestations et ses résultats enregistrés ces quatre dernières années sur les plans régional, continental et international lui ont valu une participation aux prochains J.O. du 27 juillet au 12 août prochains.

Cinquième du championnat du monde de 2009, médaille d’argent aux Jeux panarabes 2011 et quatrième du championnat d’Asie 2012, Ray a su relever le défi pour réaliser son rêve. Entamant une préparation digne de professionnelle et à ses propres frais, Ray Bassil s’est montrée, dans une interview exclusive à Magazine, très critique envers le ministère de la Jeunesse et des Sports qui reste inerte envers les meilleurs athlètes du pays. «Au lieu de les soutenir, surtout sur le plan financier, le ministère ne réagit que médiatiquement pour supporter les meilleurs sportifs locaux. Même les sommes promises à plusieurs reprises par les responsables locaux restent tributaires des politiciens d’une part et de la routine administrative d’autre part. Et si par miracle, les sportifs recevaient ces sommes, c’est largement après les évènements auxquels ils se sont préparés», ajoute-t-elle.
A 24 ans, Bassil a déjà derrière elle une longue carrière professionnelle, marquée par un palmarès des plus impressionnants et surtout unique pour cette athlète passionnée qui évolue dans un milieu «plutôt» réservé au sexe opposé. Ayant été titrée pour la première fois à l’âge de quinze ans, Ray Bassil a d’emblée montré son potentiel et marqué cette discipline. La jeune prodige ne s’est pas arrêtée à cet exploit, puisqu’en l’espace de quelques années elle n’a cessé de progresser, passant du stade de championne locale et régionale au statut de championne internationale en décrochant en 2007, à tout juste 19 ans, la médaille de bronze en Coupe du monde. Cette consécration n’est en fait que le début d’une longue série de victoires et d’exploits.
Bassil compte désormais parmi les meilleurs de ce sport au Liban. Peut-être même la meilleure, vu ses résultats, son jeune âge et les progrès qu’elle peut encore réaliser.

Merci Qatar
Ray a remercié le Qatar qui lui a offert un stage de deux semaines le mois dernier au cours duquel elle s’est entraînée sous la supervision de son coach italien Roberto Scaldoni et de son agent Roger Caspar. «Je remercie le Qatar, qui a joué le rôle du ministère de la Jeunesse et des Sports en m’offrant ce stage d’entraînement», déclare-t-elle. Un second stage est prévu également en Italie afin de finaliser ses préparatifs avant les jeux de Londres.
Sur la concurrence, Ray Bassil poursuit: «Je ne crains nullement la compétition mondiale, malgré la différence des moyens et des préparatifs. Je reste confiante, cependant, je redoublerai mes efforts pour arracher un podium et réaliser mon rêve olympique». «Mon objectif s’étale également jusqu’aux JO de Rio de Janeiro en 2016, qui marquera ma maturité sportive et j’espère pouvoir réaliser mon rêve dès cette année», souligne Bassil.
Affirmant que sa motivation et sa détermination restent intactes, la jeune sportive indique: «Le sport au Liban dans sa forme et sa structure actuelles ne permet pas aux athlètes de vivre de leur activité». «C’est pour cela qu’aujourd’hui, précise-t-elle, parallèlement à ma carrière, je travaille, ce qui n’était pas le cas auparavant, lorsque mon attention était uniquement focalisée sur le tir et mes études. Aujourd’hui, ça rend donc la situation plus difficile, que ce soit au niveau de la préparation ou même des entraînements».
«Représenter mon pays et lui offrir une médaille serait l’aboutissement de toute ma carrière», conclut Ray Bassil.

 

Mohamed Fawaz

Related

Origines, croyances religieuses. Qui sont les alaouites?

admin@mews

Le Hezbollah en Syrie. Mission et objectifs

admin@mews

Mohammad Ben Salmane. Les secrets d’une ascension fulgurante

admin@mews

Laisser un commentaire