Magazine Le Mensuel

Nº 2855 du vendredi 27 juillet 2012

POLITIQUE

Electricité. Entre faits et promesses

Les Libanais ont été pour le moins surpris d’entendre le ministre de l’Energie, Gebran Bassil, se plaindre publiquement de la panne qui a paralysé le générateur qui éclaire son domicile à Batroun. Les Libanais ne s’attendaient certes pas à ce que le ministre concerné se plaigne, lui aussi, des coupures du courant et de la panne du moteur électrique chez lui. Le ministre Bassil avait soumis, au cours d’une conférence de presse, un rapport sur la situation de l’électricité et insisté sur l’application du plan qu’il a établi, sinon, a-t-il dit, le courant électrique se fera de plus en plus rare dans toutes les régions. Les bateaux qui permettront d’assurer plus de 260 mégawatts ne seront pas là avant trois mois. Les Libanais devront donc continuer à se faire une raison malgré un été torride. Une promesse est toutefois au rendez-vous: avec l’application de ce plan, l’électricité pourra être assurée 24 heures sur 24 au cours d’une période de 24 à 30 mois. n

Related

Les chrétiens, mobilisés contre la spirale

admin@mews

Siniora à Washington. Raisons et résultats d’une visite

admin@mews

Réfugiés. Six cents familles palestiniennes de Syrie au Liban

admin@mews

Laisser un commentaire