Magazine Le Mensuel

Nº 2855 du vendredi 27 juillet 2012

Le Saviez-Vous

Grille des salaires. Crises sociales et grèves en série

Après la signature de l’accord, portant sur l’échelle de rémunération plus favorable pour les employés du privé, le Comité de coordination syndicale revendique une augmentation et l’adoption de la grille des salaires pour les enseignants comme pour les employés du secteur public qui n’ont pas encore profité de l’augmentation et dont l’échelle des salaires est gelée depuis quelques années.     

Dans une démarche exceptionnelle, les fonctionnaires du secteur public ont observé une grève et un sit-in de quelques heures à l’intérieur des ministères et institutions publiques, pour revendiquer l’adoption par le gouvernement de l’augmentation qui leur est promise. De leur côté, les enseignants ont boycotté la correction des examens officiels du mois de juin. Les demandes des enseignants portent sur la valeur de l’échelon, sur leurs droits à la retraite et sur la date d’adoption de l’échelle des salaires sans cesse repoussée. Mais des deux côtés on demande l’adoption de la nouvelle grille de salaires pour le secteur public, une justice sociale, l’équité entre tous les fonctionnaires de l’Etat et le rejet de toute discrimination entre les fonctionnaires et les enseignants du secteur public.
Des négociations sont entamées avec le gouvernement pour finaliser un accord concernant l’échelle de salaires. Un accord avait été conclu en mai dernier, mais rien n’a été appliqué. Un autre est conclu en juin, mais toujours non appliqué.
Une étude a été établie à la demande de l’Union des écoles catholiques pour limiter les coûts d’un probable réajustement des salaires et l’adoption de la grille des salaires des enseignants. Selon cette étude, la loi 159 du 17 août 2011 avait donné près de quatre échelons et demi sur l’échelle salariale pour les enseignants du secondaire, ce qui aura pour effet d’augmenter les frais de scolarité d’un minimum de 50 000 L.L. annuellement, avec un rétroactif du premier janvier 2010. Et la loi 223 du 2 avril 2012, aura pour effet d’augmenter ces frais de 193000 L.L. avec un rétroactif du premier janvier 2010. De plus, la loi sur la cherté de vie aura pour effet d’ajouter 62 mille L.L. aux frais de scolarité, pour une augmentation totale de 530 mille L.L. par an.
L’étude se base sur la grille des salaires en cours de discussion pour aboutir à une conclusion étonnante: Les frais de scolarité augmenteront d’un million 23 mille annuellement. Ce qui revient à dire que la totalité de l’augmentation selon les différentes lois de la grille des salaires des enseignants dans les écoles serait d’un million 530 mille L.L. annuellement.
Les écoles privées avaient en fait augmenté les frais scolaires à la fin de l’année 2011-2012 d’environ 600 mille L.L. en prévision des augmentations de la cherté de vie.
Le comité de coordination salariale refuse cette logique. Certes, l’application de la nouvelle grille de rémunération permettra au secteur public comme aux enseignants des écoles privées de bénéficier de l’augmentation salariale. Or, cela fait seize ans que les salaires des enseignants n’ont plus connu d’augmentation, alors que les écoles privées ont augmenté les frais de 10% par année. Donc elles ont déjà augmenté de 160% et les enseignants n’ont rien reçu en échange. Pour le comité, les écoles privées devront réviser leur augmentation.
L’employé du secteur privé, qui a déjà reçu l’augmentation salariale, en février dernier, n’aura pas eu le temps de s’en réjouir. Les augmentations phénoménales des prix de consommation ont eu raison d’une large part de cette augmentation. La hausse des frais de scolarité, qui a varié de 400 et 600 mille L.L., à la fin de l’année scolaire et les prochaines augmentations promises feront évaporer le reste et plus encore. Si bien que toute augmentation salariale non assortie de mesures pour la protéger ne profite pas aux employés.

A.K.

Augmentation et caisse des indemnités
L’augmentation prévue pour les enseignants selon la grille des salaires aura des effets sur les indemnités payées par la caisse des indemnités de fin de service des enseignants. La caisse aura à assumer une augmentation de 117 à 179 millions de L.L. pour chaque enseignant selon les années de service et le poste.

 

 

Related

Peine de mort. Abolition contestée dans le monde arabe

admin@mews

Pétrole et gaz. Sources de richesses et de conflits

admin@mews

Peine de mort. Abolition contestée dans le monde arabe

admin@mews

Laisser un commentaire