Magazine Le Mensuel

Nº 2863 du vendredi 21 septembre 2012

Le Saviez-Vous

Palestiniens au Liban. Réorganisation de leur statut

La réorganisation du statut personnel des 400000 Palestiniens du Liban va bon train. Ils pourraient prochainement recevoir des passeports biométriques. Explications.

Le ministère de l’Intérieur a achevé la rénovation de la salle d’accueil, de dépôt et de retrait des demandes de la direction des affaires des réfugiés palestiniens. Il a également mis au point un guide des formalités à l’intention des réfugiés. Ceci a été réalisé par le ministère de l’Intérieur en coopération avec le comité de dialogue libano-palestinien. Le ministre Marwan Charbel a saisi l’occasion pour annoncer que tous les registres et documents du centre ont été archivés sur microfilms, en prévision des nouveaux passeports biométriques que la direction des affaires des réfugiés envisage de mettre en circulation. Les archives microfilmées comprennent quelque 400000 noms.
La guerre en Palestine, et l’annonce de la création de l’Etat d’Israël par Ben Gourion, le 14 mai 1948 et l’arrivée, le lendemain, des armées arabes pour défendre la Palestine, ont écrit la première lettre de l’histoire des Palestiniens, d’abord déplacés puis réfugiés dans plusieurs pays arabes. La guerre qui a duré jusqu’à la signature des accords d’armistice entre Israël et les Etats arabes, en juin 1949, s’est soldée par un déplacement de plus de 800000 habitants de Palestine. Après la guerre de 1967, Israël a occupé la Cisjordanie, la bande de Gaza, le Sinaï en Egypte, le Golan en Syrie. La situation des Palestiniens qui, au départ, était prévue pour n’être que temporaire perdure à ce jour. La guerre de 1967 amènera un supplément de 300000 réfugiés.
A la suite de leur exode de Palestine en 1948, les Palestiniens ont perdu leur nationalité. C’est à la suite de la création de L’UNRWA en 1949, que les réfugiés palestiniens ont été enregistrés. Ce registre est mis régulièrement à jour. Au départ il permettait d’obtenir des rations alimentaires ou autres aides. Puis il a permis de dénombrer les Palestiniens réfugiés auprès des pays arabes, et de les autoriser à avoir des titres de voyage pour se déplacer.
En Israël, les habitants se sont vu, à partir du 14 mai 1948, conférer la nationalité israélienne, y compris quelques Palestiniens restés sur place. Cette nationalité est de deuxième zone, puisqu’elle ne confère pas les mêmes droits qu’aux juifs.
En Jordanie, outre le statut de réfugié et l’inscription à L’UNRWA, la Jordanie a conféré le statut de résidents et de citoyens jordaniens à tous les ressortissants palestiniens vivant sur son territoire, mais aussi à une partie de ceux qui vivaient en Cisjordanie. Les autres Palestiniens de la Cisjordanie, comme en Syrie et en Egypte, n’ont pas de passeport. Un laissez-passer leur est délivré.  
Au Liban, les Palestiniens ne disposent pas de passeport. Depuis la guerre de 1975, leurs conditions de séjour sont sujettes à discussion. Seuls les Palestiniens inscrits à l’UNRWA ont droit à un laissez-passer ou un passeport spécial établi pour des Palestiniens. Ainsi l’une des revendications palestiniennes à travers le monde est l’obtention d’un passeport leur permettant de voyager.
Livrer des passeports aux Palestiniens est une question qui s’est posée à l’occasion de la visite du président palestinien, Mahmoud Abbas, au Liban. Mais là aussi les avis étaient divisés. Si l’obtention de passeports peut aider les Palestiniens dans leurs déplacements, des responsables palestiniens ont exprimé des craintes de voir les Palestiniens quitter les pays actuels d’accueil pour se disperser à travers le monde, ce qui aurait pour effet de tuer leur cause, et le principe du droit au retour sera alors vide de tout sens. Les Palestiniens des camps au Liban seront tentés par des demandes de statut d’immigrants pour le Canada, l’Australie ou les pays d’Europe de l’Est sans oublier certains pays du Golfe.

A.K.

 

Documents pour le laissez-passer
Voici la liste des formalités exigées pour l’obtention du document de voyage délivré par les autorités libanaises aux Palestiniens:
-La carte de réfugié palestinien au Liban;
-La carte d’enregistrement auprès de l’UNRWA;
-Trois photographies récentes en couleurs sur fond blanc;
Pour les Palestiniens profitant de ce service auprès de l’une des ambassades du Liban, il faudrait en plus la carte de séjour sur le territoire du pays où le titulaire du passeport réside, ou bien une attestation prouvant que la procédure d’obtention de cette carte est entamée.

 

Related

Le Casino du Liban. Des années d’or inoubliables

admin@mews

Les journaliers de l’EDL cadrés. 2 300 fonctionnaires de plus

admin@mews

Depuis 1977. La valse des prix et des salaires

admin@mews

Laisser un commentaire