Magazine Le Mensuel

Nº 2871 du vendredi 16 novembre 2012

Moyen-Orient

[Copy of] Monde arabe

Région Mena

Libye
Croissance accélérée

Business Monitor International (BMI) a prévu une croissance réelle du PIB de la Libye de 86,4% en 2012 à la lumière d’une contraction de 61,7% enregistrée en 2011 du fait de la guerre et une progression de 13% en 2013. L’agence a également prévu un redressement accéléré de la production de pétrole brut, sachant que l’industrie de l’hydrocarbure représente une part de près de 80% de l’économie nationale et que ce taux avait reculé de 71% en 2011 du fait de l’arrêt de la production de pétrole pendant la guerre. BMI a par ailleurs indiqué qu’elle s’attend à une hausse du volume de la production de pétrole et de son exportation respectivement de 7,3% et 6,6% en 2013. Elle a mis l’accent sur le maintien du secteur de l’hydrocarbure comme secteur catalyseur de la croissance de l’économie de la Libye. Enfin, BMI a considéré que le redressement de ce secteur aurait des répercussions positives sur les secteurs de l’économie non pétrolière, du fait que ce redressement conduirait à une progression des dépenses du gouvernement.

Iran
Le système monétaire se dégrade

Capital Intelligence a baissé la notation souveraine à long terme de la monnaie iranienne de BB+ à BB-, tout en maintenant une perspective «négative» portant sur la notation. L’agence a attribué cette régression de la notation de la monnaie nationale au taux élevé de l’inflation et à l’effritement du régime du taux de change unifié introduit en 2002, ainsi qu’au retour au système des taux de change multiple. Le rapport a insisté sur le fait que la dégradation de la notation de la monnaie iranienne reflète également l’aggravation des pressions extérieures sur l’économie et les finances publiques de l’Iran. Les risques de défaut de paiement des titres souverains de l’Iran en monnaie locale et/ou en devises étrangères sont tributaires de plus en plus des risques politiques, de la baisse de la flexibilité de la politique macroéconomique, de la faiblesse du poste de fiscalité et la progression de la dépendance du budget au prix élevé du pétrole.   
 

Related

Moyen-Orient

admin@mews

Monde arabe

admin@mews

Monde Arabe

admin@mews

Laisser un commentaire