Magazine Le Mensuel

Nº 2891 du vendredi 5 avril 2013

Cinéma en Salles

Cinema en salles

The Incredible Burt Wonderstone
Comédie de Don Scardino

Venant essentiellement du monde des séries télévisées (30 Rock, Law & Order…), Don Scardino fait équipe là avec un casting de grands noms, pour nous plonger dans une histoire de magie. Burt Wonderstone (Steve Carell) est un illusionniste expérimenté qui occupe la tête d’affiche du spectacle d’un célèbre casino à Los Angeles, aux côtés d’Anton, son partenaire de longue date (Steve Buscemi), jusqu’au jour où un magicien des rues, Steve Gray (Jim Carey), les détrône avec ses tours dangereux. Burt se sépare alors de son ami et se met à travailler dans une maison de retraite. Là, avec l’aide de son assistante Jane (Olivia Wilde), il retrouve son héros d’enfance, le magicien Rance Holloway (Alan Arkin) auprès de qui il redécouvre son amour de la profession. Il est temps de recouvrir sa célébrité…
Circuits Empire et Cinemall – Grand Cinemas.

Jurassic Park 3D
Science-fiction de Steven Spielberg

Le film mythique de Steven Spielberg, Jurassic Park, adapté du roman homonyme de Michael Crichton, revient sur grand écran vingt ans après sa sortie en salles. Et cette fois, il risque d’être encore plus effrayant puisqu’il est en version 3D. Au moment où on évoque la réalisation d’un 4e volet de la franchise, est-il besoin de rappeler l’histoire de ces dinosaures clonés qui sèment mort et peur quand le système de sécurité du parc d’attractions de John Hammond est désactivé laissant face à face humains et dinosaures sur une île au large du Costa Rica?
Circuits Empire, Planète et Cinemall – Grand Cinemas.

Friends with kids
Comédie romantique de Jennifer Westfeldt

Dans son premier long métrage, l’actrice Jennifer Westfeldt (Kissing Jessica Stein) coiffe les casquettes de réalisatrice, scénariste, productrice et actrice principale. Comme son titre l’indique, Friends with Kids relate l’histoire de deux meilleurs amis, Julie et Jason, qui, chérissant tous deux leur indépendance et vivant dans le même immeuble de Manhattan, décident de faire un enfant ensemble et de se partager les responsabilités. Et quand le bébé naît, tout semble bien se passer jusqu’au jour où les déboires amoureux de chacun d’eux menacent leur entente. Avec Adam Scott, Jon Hamm, Kristen Wiig…
Circuits Empire et Cinemall – Grand Cinemas.

Evil Dead
Epouvante de Fede Alvarez

En proie à des problèmes d’alcool, Mia se rend dans une cabane isolée dans les bois, en compagnie de son frère et d’un groupe d’amis. Sur place, la découverte d’un mystérieux «Livre des Morts» les plonge dans l’horreur… Remake du film du même nom de Sam Raimi, le réalisateur a tenu à ce que les effets spéciaux soient faits sans aucune image de synthèse pour rehausser l’aspect gore de son film.
Circuits Empire et Cinemall– Grand Cinemas.

 

A lonely place to die
Action de Julian Gilbey

Cinq alpinistes qui escaladent les montagnes écossaises trouvent une jeune fille serbe enterrée dans le désert, interprétée par Mélissa George (30 days of night, Truistas). Tandis qu’ils essaient de l’en sortir, ils sont pourchassés par les ravisseurs qui sont prêts à tout pour toucher la rançon.
Circuit Empire – Grand Cinemas.

 

Ciné-club 
Dans le cadre de son ciné-club, tous les vendredis à 19h, l’Alba présente le thème du mois d’avril, «L’Enfant», avec quatre films au programme, dont voici les deux premiers, respectivement le 5 et le 12 du mois.
Le Magasin des suicides
Animation de Patrice Leconte
Sa très riche filmographie n’a cessé durant des années de faire des émules: Les Bronzés, La fille sur le pont… Et voilà qu’il décide de se lancer dans l’animation en adaptant le roman de Jean Teulé (2007). Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…
The Imposter
Documentaire de Bart Layton
Emmêlant images d’archives, interviews et scènes reconstituées, le réalisateur britannique fait témoigner Frédéric Boudin, surnommé «le caméléon». Ce dernier a notamment usurpé l’identité d’un jeune adolescent texan, Nicholas Barcaly, disparu en 1994, sans laisser de traces. En 1997, en Espagne, des policiers recueillent un adolescent terrorisé qui prétend être Nicholas. Mais de retour aux Etats-Unis, ce dernier a un comportement étrange.

 

Related

Cinéma en salles

admin@mews

Wardi (The Tower). La tragédie des Palestiniens dans le regard d’un Norvégien

admin@mews

Festival du cinéma européen. 19 ans déjà et encore plus riche

admin@mews

Laisser un commentaire