Magazine Le Mensuel

Nº 2892 du vendredi 12 avril 2013

  • Accueil
  • ECONOMIE
  • Banque islamique. L’Arab Finance House rachetée par les Qataris
ECONOMIE

Banque islamique. L’Arab Finance House rachetée par les Qataris

Le long processus appelé «restructuration de l’Arab Finance House» (AFH), qui a commencé, il y a près de deux ans, et qui avait mis aux prises les actionnaires entre eux, d’une part, les actionnaires et les employés d’autre part, semble tirer à sa fin. Selon l’agence Newswires, Qatar Islamic Bank aurait acquis la part de 30% des actions de l’Arab Finance House qui revenait à des Koweïtiens, devenant ainsi le seul actionnaire de la banque islamique. L’officialisation de la transaction attendrait l’approbation de la Banque du Liban, d’après l’agence d’information.
Aujourd’hui, l’établissement opère à travers quatre branches à Mazraa (branche et siège central), Saïda, Tripoli et Chtaura. Son personnel est réduit au nombre de 80 après que 140 employés eurent été remerciés ou poussés à la démission, rapporte une source qui a requis l’anonymat et qui avait travaillé étroitement avec l’AFH. La source a souligné que le plafond des indemnités du personnel, conformément à un protocole d’entente signé entre les deux parties, a été fixé à 225 millions de livres (150000 dollars), alors que ce montant s’était élevé à 250 millions de dollars pour les salariés licenciés il y a une douzaine d’années lors de l’acquisition de Beirut Ryad Bank par Bank of Beirut, et 400 millions de livres dans le cadre des remerciements suite à l’achat par la SGBL de la Lebanese Canadian Bank. Le protocole liant la direction de l’AFH aux employés consistait en l’octroi d’indemnités égales à dix-huit mois de salaire, plus deux mois de salaire pour chaque année de service. En revanche, les salariés qui ont moins de deux ans de service n’ont pas bénéficié des dispositions de ce protocole d’entente. La même source a mis l’accent sur le fait qu’un nombre restreint d’employés s’en est tiré avec des indemnités importantes vu que sept employés, faisant partie des cadres supérieurs de l’AFH, ont présenté leur démission après avoir subi des pressions. Certains d’entre eux auraient intenté des procès à la direction, qui évoque des erreurs professionnelles pour se défendre.
La source précitée s’est étonnée que la banque islamique continue de fonctionner en l’absence d’un département d’audit consacré à la surveillance de l’application dans les normes de la charia, qui constitue la base des règles fondamentales qui régissent les opérations d’une banque islamique, avec le départ de Samir Chaër, qui n’a pas été remplacé. De même, le département de l’audit interne a été complètement vidé de ses ressources humaines avec le départ de son directeur, Hamza Succarié et de son équipe. Par ailleurs, a confié la source, la branche la plus active en termes de transactions bancaires est celle de Tripoli. De nombreux comptes appartenant à des ressortissants syriens sont chaque jour ouverts auprès de cette branche. Les dépôts y sont bloqués pour une période de six mois, attirés «soi-disant par un produit à rendement élevé et garanti» (la source citée a été incapable d’en donner les fondamentaux du montage).
Parallèlement, il est bon de signaler pour boucler la boucle de ce feuilleton qu’Eric McLean, conseiller de la direction de l’AFH et superviseur de l’opération de la restructuration, a quitté le Liban  récemment après y avoir passé près de huit mois. Sa mission achevée avec succès puisqu’il aurait permis à l’AFH de faire de grosses économies en termes d’indemnisation de son personnel, il aurait eu droit à un bonus de plus d’un demi-million de dollars, tandis que sa rémunération mensuelle s’élevait à près de 56000 de dollars.
The Arab Finance House-Holding Co a été fondée en 2003. Elle a créé ensuite deux banques: The Arab Finance House commercial Bank et the Arab Finance House Investment Bank. En 2006, les deux banques ont fusionné leurs opérations pour donner naissance à la banque islamique, The Arab Finance House s.a.l.     

Related

Crise syrienne. Perturbation des opérations d’importation

EBSOMED. Renforcer le soutien aux entreprises méditerranéennes

Budget 2013. Révision du projet

Laisser un commentaire


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.