Magazine Le Mensuel

Nº 2893 du vendredi 19 avril 2013

general

Diane Rehm L’Arabo-Américaine de 2013

Dans quelques jours seulement, Access, la plus grande organisation opérant aux Etats-Unis et à Michigan, remettra à Diane Rehm son prix. Elle sera nommée officiellement femme arabo-américaine de l’année. Rehm anime, depuis plusieurs années, The Diane Rehm Show, diffusé à Washington DC et distribué par la National Public Radio.

Lorsque Diane Rehm recevra d’Access ce prix, le 27 du mois courant, elle pensera sans doute à toutes les consécrations auxquelles elle a déjà eu droit. Elle a été nommée «l’une des 100 femmes les plus influentes de Washington DC» et l’une des «150 personnes les plus influentes à Washington». Pas de doute. La capitale américaine chérit Diane qui le lui rend bien. C’est ici d’ailleurs que cette septuagénaire est née.

Ses parents Wadie Aed et Eugenie Zouekie sont des Arabes orthodoxes originaires de Mersin, en Turquie. Son père a émigré aux Etats-Unis en 1920. Diane a épousé John Rehm, en 1959. Sa carrière journalistique a débuté à la radio, en 1973, en tant que productrice bénévole pour une chaîne de radio à Washington DC. Elle devient plus tard animatrice et productrice de deux programmes axés sur la santé. Depuis 1979, elle anime une émission locale le matin, rebaptisée The Diane Rehm Show en 1984. Chaque semaine, plus de 2,4 millions d’auditeurs suivent son show. Ce dernier est passé d’une simple émission matinale à l’un des programmes de la radiodiffusion publique les plus populaires. Il a d’ailleurs été reconnu pour ses réalisations dans les médias sociaux. Rehm a en effet adopté de nouvelles plateformes technologiques pour engager ses auditeurs. Elle répond aussi à leurs questions via Twitter et s’adresse à des dizaines de milliers de fans sur Facebook. Son show a aussi a été nommé un des dix programmes les plus puissants de la radio publique pour 2007 et 2008.

Comment expliquer ce succès et pour quelles raisons ce programme a été considéré comme l’un des shows les plus intéressants du pays selon le magazine Newsweek? Tout d’abord, les thèmes abordés dans ses émissions sont assez divers. Ils peuvent traiter de la guerre en Irak à l’économie américaine en passant par James Joyce. Aussi, beaucoup de vedettes, des journalistes, des auteurs et des politiciens sont apparus dans son show comme Barack Obama, les anciens présidents Bill Clinton et Jimmy Carter, l’ancien vice-président Dick Cheney, l’ancien secrétaire d’Etat américain Colin Powell, le sénateur John McCain, l’auteur Toni Morrison et la photographe Annie Leibovitz.

En 2000, Rehm est devenue l’hôte du premier talk-show qui a pu interviewer un président assis dans le bureau ovale et cela, lorsqu’elle a rencontré le président Bill Clinton. Un succès de plus pour la femme qui garde pourtant les pieds sur terre.

Pauline Mouhanna (Illinois, Etats-Unis)

 

Plusieurs prix et distinctions

Tout au long de sa carrière, Rehm a reçu de nombreux prix et distinctions y compris le prix inaugural de presse Urbino, le Matrix international de l’Association des femmes en communications. En 2011, elle a reçu celui de l’excellence en journalisme du Club des femmes américaines. En 2013, l’Isadore Rosenfeld mesurant l’impact sur l’opinion publique. Ce prix rend hommage à ses capacités en recherche et à la manière qu’elle a d’accroître le niveau de sensibilisation et de compréhension entre les décideurs et le grand public pour tout ce qui a rapport à la science et à la santé.

 

Related

Procès Hariri. La Mitsubishi, les FSI et Jameh au menu

admin@mews

Devant le TSL. Joumblatt ménage le Hezbollah, descend le régime syrien

admin@mews

Koura.Plus qu’une partielle, un référendum

admin@mews

Laisser un commentaire